Domaine de Laeken: quand la N-VA gêne les initiatives citoyennes

Le Parc royal de Laeken, autrement dit les 186 hectares qui entourent le Château de Laeken, doit-il être ouvert plus largement au public? Pour des promenades, des activités sportives ou pour musarder? La question est relancée notamment depuis que la N-VA a annoncé, début juillet, le dépôt de propositions de loi visant à limiter l'usage par la famille royale des vastes espaces verts entourant Laeken, à "seulement" 60 hectares. Certains mouvements citoyens avaient déjà auparavant lancé des appels demandant un large accès au public. Des mouvements soudain mal à l'aise face à ce qu'ils appellent la "récupération" politique des nationalistes flamands.

Opération pique-nique: après la Bourse, le domaine de Laeken

C'est le cas de l'association "Pick Nick the streets". Ce mouvement citoyen qui se veut apolitique avait, depuis les années 2000, appelé à la création d'un piétonnier bruxellois autour de la Bourse. Un mouvement qui avait lancé, en janvier et en juin de cette année, des appels pour des pique-niques devant le Domaine royal de Laeken pour demander l'ouverture de ce poumon vert aux plus grand nombre. Mais la mobilisation du 25 juin dernier avait finalement été annulée par ses organisateurs, en pleine crise politique PS-CDH.

En son temps, Ecolo-Groen, PS, S.pa et Open VLD s'étaient dits ouverts à la réflexion et à un débat sur la question. Des projets de résolution ont été annoncés, puis déposés au parlement fédéral et bruxellois. Un groupe de réflexions promis et installé. Un cran symbolique plus loin, début juillet, la N-VA, par la voix de deux députés fédéral et bruxellois, promettait donc une proposition de loi. Mais là, pour "Pick Nick the streets", c'est de la "pure récupération politique" et un "cavalier seul inacceptable" des nationalistes, "cherchant plutôt à régler des comptes avec la Monarchie". Pour Gerben Van den Abbeele, porte-parole de l'association, c'est loin d'être une avancé: "Par rapport à notre combat, à nos demandes, c'est un pas en arrière. Ils transforment en 'petit jeu politique' ce qui devrait être un réel 'enjeu politique'. Un petit jeu pour régler des comptes avec la famille royale, comme ils l'ont déjà fait sur d'autres questions par le passé. Leur promesse d'un objectif premier qui serait effectivement d'ouvrir le Parc au plus grand nombre, nous n'y croyons pas. Ils font juste du cavalier seul à leur seul profit. Pourquoi venir avec cela maintenant en période de vacances quand les autres partis ne sont plus mobilisés...".

Récupération politique

Gerben Van den Abbeele pointe aussi le fait que si la N-VA avait voulu réellement avancer sur le dossier, elle aurait pu le faire depuis longtemps. La N-VA détient les portefeuilles fédéraux des Finances et de la Régie des Bâtiments (avec Johan Van Overtveldt et Jan Jambon, par ailleurs vice-Premier fédéral), qui de facto, gèrent ou interviennent dans la gestion de la Donation royale et donc du Domaine de Laeken...

Dès lors, "Pick Nick the streets", devenu "Pick Nick the Royal Park", refusant récupération et amalgames, a décidé de suspendre ses actions et mobilisations. Jusqu'à nouvel ordre. "On attend, on attend...". Et de lancer un appel à un vrai débat politique sur le sujet, avec l'ensemble des partis, sans cavalier seul, et pour trouver enfin une solution constructive. A voir à présent, à la rentrée, quel parti fera de ce dossier populaire - populiste ? - l'une de ses réelles priorités...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK