Discours royal: un Roi soulagé mais réaliste

Le Roi Albert II a notamment salué les secouristes intervenus lors du drame liégeois.
2 images
Le Roi Albert II a notamment salué les secouristes intervenus lors du drame liégeois. - © BELGA PHOTO POOL YVES LOGGHE

Le souverain s'est exprimé ce samedi, comme le veut la tradition en cette veille de Noël. Un discours royal qui a commencé par un mot de compassion adressé aux victimes de la tuerie de Liège et aux services de secours mis à rude épreuve. Le Roi a également consacré une large part de son discours aux réformes institutionnelles.

De nombreux citoyens ont sans doute toujours en tête le discours royal du 21 juillet dans lequel le Roi frappait, presque littéralement, du poing sur la table pour aboutir à un gouvernement. Ce discours, s'il est loin d'être le seul facteur qui a permis d'aboutir six mois plus tard, a pourtant joué.

Ce gouvernement tant attendu est enfin là. On aurait pu penser que le Roi allait simplement exprimer sa satisfaction. Il le dit bien sûr, il se réjouit vivement que notre pays soit à nouveau capable de réaliser des compromis. Mais c'est loin d'être un discours euphorique. Le Roi est bien conscient que nos querelles institutionnelles ne vont pas disparaître comme ça, par enchantement. Que la crise que traverse notre pays est bien plus profonde et ne peut être résolue uniquement par un accord gouvernemental.

Le souverain se prépare à voir son pays changer de visage de manière fondamentale. Et Albert II soutient d'ailleurs ce changement institutionnel qui va donner plus de poids aux Régions. Il faut que ces réformes institutionnelles deviennent des textes de loi, glisse le Roi. Un message à l'attention des partis flamands, qui attendent avec impatience la concrétisation de la réforme de l'État. Une transformation du pays à faire sans nostalgie, déclare le souverain.

La pire situation économique depuis 1940

Le Roi revient ensuite sur les réformes économiques en cours. Après la grève des secteurs publics, qui a paralysé notre pays ce jeudi, le Roi revient sur la situation économique de notre pays. Avec un ton grave pour parler de ce qui nous attend en 2012. "Veillons, dans la période économique la plus difficile depuis la seconde guerre mondiale, à préserver au mieux la tradition de dialogue entre les partenaires sociaux qui est un des grands acquis de notre pays." Voilà donc un message royal qui réconfortera tous ceux qui ont reproché au gouvernement et au ministre des Pensions un manque de concertation avec les syndicats dans cette réforme des pensions votée au pas de charge.

Ce discours royal prépare en tout cas à des mois difficiles et dresse la liste des nombreux défis que devra relever notre pays.

PIAB, avec Nathalie Guilmin

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK