Discours royal: la cheffe de cabinet d'E. Di Rupo critique la phrase sur les années 30

Le Premier ministre aurait mieux fait de supprimer la référence aux années '30, selon sa cheffe de cabinet, Yasmine Kherbache
Le Premier ministre aurait mieux fait de supprimer la référence aux années '30, selon sa cheffe de cabinet, Yasmine Kherbache - © Belga

Yasmine Kherbache, cheffe de cabinet d'Elio Di Rupo, estime, après coup, que le Premier ministre aurait sans doute mieux fait de supprimer la référence aux années 30 figurant dans le discours de Noël du roi Albert II, a-t-elle laissé entendre lundi midi sur les ondes de Radio 1.

"Le message de Noël est une affaire entre le Premier et le Roi", souligne Yasmine Kherbache. "Le Premier ministre reçoit ce texte à l'avance et peut y faire des remarques."

La cheffe de cabinet dit ne pas avoir parlé de ce discours avec Elio Di Rupo. A la question de savoir si le Premier ministre n'aurait pas mieux fait de faire disparaître le passage en question, Yasmine Kherbache a répondu que "vu la manière dont le discours est maintenant détourné, il aurait en effet sans doute été préférable de supprimer cette référence aux années 30".

Yasmine Kherbache a rappelé les propos tenus ce week-end par l'ancien Premier ministre Wilfried Martens, dans les colonnes de La Libre Belgique, et pour qui "le Roi et Di Rupo ont sous-estimé la mauvaise foi de certains Flamands". "Il est triste que nous devions faire de l'auto-censure, si nous voulons faire référence au populisme", juge encore Mme Kherbache. "Ce qui est frappant c'est que le roi Baudouin avait fait plus ou moins le même discours en 1993 et que personne n'avait alors bronché."

"Cela en dit long sur les tensions politiques dans notre pays", conclut la cheffe de cabinet d'Elio Di Rupo.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK