Didier Reynders suppose que l'accord franco-belge sur Dexia sera renégocié

Didier reynders pense que l'élection de François Hollande devrait favoriser la renégociation de l'accord Dexia, avec son "ami" Elio Di Rupo.
Didier reynders pense que l'élection de François Hollande devrait favoriser la renégociation de l'accord Dexia, avec son "ami" Elio Di Rupo. - © Belga / Virginie Lefour

Le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders (MR) s'attend à ce que l'accord sur Dexia entre les Etats français et belge soit renégocié vu l'élection de François Hollande à l'Elysée.

"La Belgique et la France sont dirigées par deux amis", a commenté le chef de la diplomatie belge, interrogé lundi matin sur la VRT-radio.

L'ancien ministre des Finances estime toujours que l'accord en vigueur avec la France concernant les garanties d'Etat offertes à Dexia est toujours correct.

"Mais les socialistes estiment qu'il s'agit d'une catastrophe. Je m'attends donc à la conduite de nouvelles négociations. Selon moi, celles-ci se dérouleront plus aisément maintenant que les deux pays sont dirigés par des amis socialistes", a-t-il commenté.

Quant aux résultats du scrutin français, Didier Reynders a jugé que la France avait dimanche davantage voté contre Sarkozy que pour Hollande.

Vote de protestation

"On peut le déduire du grand nombre de bulletins blancs", analyse Didier Reynders. "En période de crise, des votes de protestation sont souvent exprimés".

Le ministre des Affaires étrangères dit se réjouir de la volonté affichée par François Hollande de stimuler la croissance économique. Il redoute toutefois qu'il le fasse en augmentant les dépenses publiques. "La question est de savoir qui va payer, le contribuable français ou européen? ".


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK