Didier Reynders inquiet pour Nadia Savtchenko, détenue en Russie

"L'état de santé de Mme Savchenko se détériore rapidement. Comme toute personne relevant de la juridiction des Etats membres, Mme Savchenko doit bénéficier pleinement des garanties offertes par les instruments pertinents du Conseil de l'Europe, en particulier la Convention européenne des Droits de l'Homme. L'enlèvement, le transfert illégal et la détention illégale de personnes sont des pratiques inacceptables", a-t-il affirmé dans un communiqué.

Selon Didier Reynders, la Belgique a, en tant que présidente du Comité des ministres du Conseil de l'Europe, "oeuvré pour permettre aux protagonistes concernés de trouver une solution acceptable pour tous".

La Belgique avait espéré, en vain, que Mme Savchenko serait libérée dans le cadre des derniers accords conclus à Minsk entre les présidents russe et ukrainien, Vladimir Poutine et Petro Porochenko, sous l'égide du chef de l'Etat français François Hollande et de la chancelière allemande Angela Merkel.

Didier Reynders a, en tant que président du Comité des ministres du Conseil de l'Europe, appelé la Russie "à respecter ses obligations" et "à libérer sans délai Nadia Savchenko", de même que le réalisateur ukrainien Oleg Sentsov, opposé au rattachement de la Crimée à la Russie depuis mars et emprisonné à Moscou, ainsi que les autres citoyens ukrainiens détenus illégalement en Russie.

 


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK