Didier Reynders est en RDC pour un voyage diplomatiquement délicat

Pour son premier entretien officiel ce mardi matin, le ministre Reynders retrouve son homologue Tambwé avec qui il a dîné lundi soir en privé. Pour les Congolais, cette visite belge est accueillie positivement et avec retenue. "La tonalité des quelques articles de presse est neutre", disait lundi soir un observateur.

Découverte et écoute sont apparemment les maîtres-mots de cette mission de 48 heures que l’on sait délicate face à un pouvoir congolais fragilisé par un processus électoral en cours. On se souvient que ce processus a débuté par des élections présidentielles au déroulement et aux résultats contestés.

Conséquence : les principales personnalités que Didier Reynders doit rencontrer aujourd’hui ne sont pas totalement certaines de rempiler. Ainsi, précisément, le ministre Tambwé qui n’a pas été réélu et qui pourrait perdre son poste de chef de la diplomatie.

On le comprend, c’est une mission délicate, mais cela n’effraye pas le ministre Reynders pour cette première visite. Son leitmotiv est écouter et prendre le pouls de la situation. L’un de ses conseillers ajoutait ces jours derniers : "C’est aussi un bon moment pour envoyer des signaux, c’est une occasion à ne pas manquer".

Didier Reynders est le premier Européen à faire le voyage après la réélection du président congolais. Il n’est pas exclu que Joseph Kabila reçoive demain le ministre Reynders qui rencontrera aussi des personnalités de l’opposition pour son deuxième séjour au Congo.

Willy Vandervorst
Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK