Deuxième famille enfermée à Steenokkerzeel: "J'applique la loi", dit Theo Francken

Une nouvelle famille est enfermée au centre fermé 127 bis de Steenokkerzeel. Il s'agit de la deuxième famille à rejoindre ce centre depuis que le gouvernement a décidé d'à nouveau y enfermer des enfants. Cette fois, il s'agit d'une mère de famille d'origine azerbaïdjanaise. Elle est enfermée avec ses cinq enfants. Toutes les demandes d'asile ont été rejetées. Et selon le secrétaire d'État à l'asile, Theo Francken (N-VA), elle aurait fui la maison de transition, donc pour lui, c'est clair : "J'applique la loi de 1980 sur les étrangers. Il n'y a pas une exception pour les familles dans l'illégalité en Belgique. On doit retourner, on ne peut pas rester en Belgique, c'est contre la loi, et moi j'applique la loi".

Cette famille a rejoint la famille serbe, de quatre enfants, qui est entrée le 14 août dernier. Cette dernière devra prochainement sortir puisqu'elle aura dépassé bientôt le délai légal de 28 jours dans le centre. Mais Theo Francken persiste, la famille serbe sera expulsée : "Ils ont vraiment introduit beaucoup de procédures, donc on va voir. Mais même libérés, ils restent dans l'illégalité en Belgique, ils doivent retourner".

Le secrétaire d'État demeure donc sûr de son fait : "La loi, c'est la loi" résonne tel un leitmotiv.

Actions annoncées de #NOTINMYNAME

Sur les réseaux sociaux, les réactions ne se sont pas faites attendre, celles des associations notamment, au rang desquelles le collectif #NOTINMYNAME, collectif qui appelle déjà à un grand rassemblement le 14 septembre. "Rien ne justifie qu’on enferme ces personnes pour des raisons administratives. Encore moins des mineurs. Énormément de citoyens rejettent cette politique et beaucoup sont prêts à se mobiliser" explique une membre de ce collectif.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK