Des troupes belges au Congo ? Prudence

Des troupes belges dans l'est du Congo, la décision n'est pas prise mais le gouvernement l'envisage, selon Yves Leterme.

Le gouvernement entend dabord avoir des éclaircissements sur le mandat de la force des Nations Unies sur place, la MONUC renforcée avec 3000 hommes de plus.

Il souhaite aussi des éclaircissements sur un éventuel commandement plus européen. Le projet dune mission européenne est encore flou : quelle type de mission, combien dhommes et quand ? L'Europe doit encore se décider.

En filigrane de cette problématique côté belge, il y a le souvenir désastreux de l'envoi de nos derniers soldats belges sous mandat ONU au Rwanda. Si le gouvernement belge prend la décision denvoyer des troupes en RDC, il devra en effet s'expliquer devant le Parlement. C'est une des conclusions de la Commission Rwanda, mis en place après l'assassinat des dix paras en 1994. Trois ans plus tard, en 1997, cette Commission recommandait de ne plus envoyer des troupes militaires belges, dans les anciennes colonies. 

Le Conseil des ministres s'est dit disposé à participer au renforcement de la MONUC notamment avec des moyens logistiques dans le domaine du transport ou du renseignement. Sur ce dernier point, il peut s'agir de moyens pour l'analyse des informations mais aussi de moyens de surveillance. Il n'est toutefois pas question d'une participation de militaires belges à la MONUC.

La concrétisation exacte de l'aide belge au renforcement de la MONUC dépendra des demandes des Nations-Unies. Les ministres de la Défense et des Affaires étrangères, Pieter De Crem et Karel De Gucht, mèneront les discussions avec les Nations-Unies à ce propos.

Par ailleurs, les ministres des Affaires étrangères et de la Coopération au développement, Karel De Gucht et Charles Michel, ont décidé de libérer 1,140 million d'euros d'aide humanitaire urgente supplémentaire pour l'est du Congo.

(avec F. Van Eeckhaut et T. Gadisseux)

Notre dossier sur la situation en RDC

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK