Des mois sont nécessaires avant qu'une demande de visa humanitaire ne soit traitée

Des mois sont nécessaires avant qu'une demande de visa humanitaire ne soit traitée
Des mois sont nécessaires avant qu'une demande de visa humanitaire ne soit traitée - © Belga

Il faut souvent attendre plusieurs mois avant de recevoir une réponse à une demande de visa humanitaire pour la Belgique, rapportent jeudi De Standaard et le magazine MO*.

En août dernier, une jeune fille âgée de 22 ans, originaire de la ville syrienne d'Alep, a demandé un visa humanitaire pour la Belgique, mais un fonctionnaire de l'Office des Étrangers lui a répondu qu'il avait trop de travail et qu'il ne pourrait se pencher sur sa demande qu'à partir de fin février/début mars.

Le fonctionnaire en charge des demandes pour les séjours de longue durée admet que le traitement du visa humanitaire en question "est resté pendant entre la mi-juin et la mi-novembre". Il justifie ce long délai par les périodes de vacances ainsi que "la grande affluence des dossiers de visa pour les étudiants, qui sont prioritaires". "C'est seulement depuis peu que le traitement des visas humanitaires a pu reprendre".

La requérante est la fille aînée d'un réfugié syrien arrivé seul en Belgique et qui a reçu le feu vert des autorités pour faire venir, via la procédure de regroupement familial, sa femme et ses enfants mineurs en Belgique. Sa fille ainée (majeure) ne peut par contre pas y prétendre. "Accorder un visa humanitaire est donc la seule solution pour les membres de cette famille, dont la fille ainée devrait autrement rester seule dans un foyer de conflits mortels. L'Office des Étrangers doit pouvoir y répondre rapidement", estime un expert du droit des étrangers. Selon lui, il y a probablement des dizaines, voire une centaine de dossiers de ce type qui ramassent la poussière à l'Office des Etrangers. "C'est problématique".

La question des visas humanitaires sera abordée la semaine prochaine lors d'une réunion avec entre autres l'Office des Étrangers, le centre fédéral Migration (Myria), diverses ONG et le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR). D'après Myria, l'Office des Étrangers a délivré l'année passée 124 visas de long séjour et 725 visas de court séjour pour des raisons humanitaires. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK