Des mesures pour renforcer le caractère flamand de la périphérie bruxelloise

Des mesures pour renforcer le caractère flamand de la périphérie bruxelloise
Des mesures pour renforcer le caractère flamand de la périphérie bruxelloise - © Tous droits réservés

Le gouvernement flamand vient de prendre toute une série de mesures visant à renforcer le caractère flamand de la périphérie de Bruxelles. Des mesures qui touchent tous les domaines de la vie quotidienne, de l'enseignement à la mobilité, en passant par le tourisme et la culture.

Le gouvernement de Kris Peeters veut même en faire un objectif transversal de sa politique, qui associerait l'ensemble des départements et qui serait coordonné par le ministre N-VA Geert Bourgeois. 

C'est une politique constante des gouvernements flamands successifs depuis 1996. Elle part d'un constat : la pression démographique sur les 19 communes de la périphérie, dont les 6 communes à facilités reste très forte. Depuis 1997, la périphérie  a gagné plus de 40 000 habitants au détriment de Bruxelles et la langue maternelle des nouveaux venus est rarement le néerlandais.

Le gouvernement flamand ne croit pas trop que c'est la scission de l'arrondissement électoral de Bruxelles-Hal-Vilvorde qui suffira à inverser cette tendance. En 2005, juste après l'échec des négociations sur BHV, le Ministre-Président de l'époque, Yves Leterme, et son ministre de l'enseignement, Frank Vandebroucke, avaient déjà mis en oeuvre une série de mesures semblables. Par exemple, des mesures avaient été prises pour que les logements sociaux soient accordés en priorité aux candidats pouvant prouver un lien avec la région ou pour encourager l'apprentissage du néerlandais. Une stratégie souvent qualifiée par les francophones, de tentative d'assimilation forcée.

Vendredi, c'est pourtant ce programme qui a été élargi à bon nombre de compétences comme la mobilité avec des bus rapides entre Alost ou Louvain et Bruxelles, des trams de Ninove vers Bruxelles, mais aussi des subsides pour les initiatives touristiques ou culturelles dans la langue de Vondel, etc. Au total 63 mesures pour lesquelles un ministre sera spécifiquement chargé de la coordination et de l'évaluation. Et sans surprise il s'agira du N-VA Geert Bourgeois. Un plan qui intervient aussi 10 mois avant les communales.

P. Magos

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK