Des mariages gays italiens célébrés depuis Bruxelles

Olivier Deleuze marie des couples gays italiens en vidéo-conférence
Olivier Deleuze marie des couples gays italiens en vidéo-conférence - © Tous droits réservés

Le co-président d'Ecolo et bourgmestre de Watermael-Boitsfort, Olivier Deleuze a célébré ce samedi huit mariages de personnes de même sexe en vidéo-conférence. Olivier Deleuze était à Bruxelles. Les mariés, eux, étaient en Italie, où le mariage homosexuel n'est pas autorisé.

Une vingtaine de personnes se sont rassemblées à la "Maison Arc-en-ciel" au centre de Bruxelles. Olivier Deleuze, co-président d’Ecolo, ajuste son écharpe de bourgmestre face à une webcam. Sur un grand écran on peut voir des hommes et des femmes bien habillés. Ils sont à 1400 kilomètres de là, à Milan. Olivieur Deleuze s’apprête à les marier symboliquement en vidéo-conférence. Il s’agit de huit couples homosexuels. L’Italie ne reconnait pas le droit de se marier aux personnes de même sexe.

En Belgique le mariage gay est autorisé depuis 2003. "Comme tous les bourgmestres du royaume, je marie des couples homosexuels", explique Olivier Deleuze, bourgmestre de Watermael-Boitsfort. En dix ans, plus de 19 000 mariages homosexuels ont été célébrés chez nous, soit 5% des mariages. "En Belgique, c’est devenu un non-événement. Il faut que dans les autres pays du monde cela devienne aussi un non-événement et pour l’instant, je constate qu’en Italie ce n’est pas le cas".

Depuis Bruxelles, Olivier Deleuze expose les droits et les devoirs des époux avant de poser en italien la question rituelle aux huit couples milanais. Leurs huit "si !" parviennent timidement à la Maison Arc-en-ciel par la magie de la webcam. "Si vous étiez domiciliés en Belgique, je vous déclarerais, au nom de la loi, unis par les liens du mariage", conclut Olivier Deleuze.

Des mariages symboliques

Ces huit mariages n’ont bien entendu rien de légal. Il faudrait pour cela que ces milanais soient domiciliés en Belgique depuis plus de trois mois. Ils n’ont d’ailleurs pas été célébrés depuis la maison communale de Watermael-Boitsfort, mais depuis le bar d’une association gay. Ces unions par vidéo-conférence sont uniquement symboliques. L’événement a été organisé notamment par ALBI, l’Action Laïque Belgo-Italienne.

"Nous donnons un coup de pied dans la fourmilière", dit Lucio Pisano, le président d’ALBI, une coupe de champagne à la main. "Vous connaissez la situation en Italie. Les mariages de couples homosexuels qui se font en Europe ne sont même pas reconnus en Italie. Donc le mariage d’un couple homosexuel belge qui voudrait s’implanter en Italie ne serait pas reconnu."

Une partie de la gauche italienne défend les droits des homosexuels. Mais Lucio Pisano estime que le poids de l’Eglise est trop important en Italie pour que le débat aboutisse au mariage de personnes de même sexe. "Aujourd’hui, comme hier, l’église catholique a beaucoup influencé la politique italienne." La portée de ces huit mariages symboliques dépasse l’Italie selon Olivier Deleuze. "Les libertés, on les a conquises. Mais ce n’est jamais tout à fait gagné…"

 

Baptiste Hupin

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK