Des filtres, oui, mais... "Impossible de fournir un masque à chaque Belge d'ici le 4 mai" dit Koen Geens

Le ministre de la Justice Koen Geens, au micro de VTM Nieuws samedi, estime qu'il n'est pas possible que chaque Belge reçoive un masque d'ici le 4 mai. Le port du masque sera pourtant obligatoire dans les transports publics à partir de cette date, afin de limiter le risque de transmission du coronavirus entre les passagers.

Le gouvernement avait indiqué vendredi soir, dans la foulée du Conseil national de sécurité (CNS), que chaque citoyen allait recevoir un masque.

Ou plus précisément: "Le gouvernement fédéral et les entités fédérées travaillent ensemble afin de procurer gratuitement à chaque citoyen au moins une protection en tissu normé. Diverses initiatives vont en ce sens. Les autorités souhaitent également distribuer deux " filtres " à chaque citoyen afin que celles et ceux qui le souhaitent puissent les intégrer dans les masques déjà acquis ou confectionnés. Les masques chirurgicaux et FFP2 restent, quant à eux, réservés aux professionnels de soins de santé, des maisons de repos, des collectivités ainsi que des services de sécurité. 

Dans le monde du travail, l’employeur – y compris public – devra fournir des moyens de protection aux travailleurs, si cela s’avère nécessaire". 


►►► Lire aussi : Déconfinement : quand faudra-t-il porter un masque et quel type de masque?

►►► Lire aussi : Coronavirus en Belgique : vers une généralisation du port du masque, mais qui va les fournir ?


 

Bref, le gouvernement se décharge sur les communes, les régions, et les entreprises. Reste la question de la production: si plusieurs entreprises en Belgique peuvent confectionner ce type de masque en textile, la capacité de production ne pourra toutefois pas permettre de respecter un délai aussi court, estime Koen Geens.

Deux entreprises belges vont relancer la production de masques chirurgicaux et de masques FFP2 en Belgique mais il est question de semaines avant que ces masques soient produits et éventuellement distribués aux Belges (pour ce qui est des masques chirurgicaux).

Dès lors, les initiatives citoyennes se multiplient pour confectionner des masques en tissu. Des tutos sont mis en ligne pour permettre à chacun de réaliser ses propres masques en tissuDes indépendants se lancent également dans la production.

On sait aussi que plusieurs communes ont pris les devants pour produire et/ou distribuer des masques de protection en tissu à leurs habitants.

La commune de Dinant, par exemple, a décidé d’acheter 15.000 masques en issu pour les distribuer à ses habitants. À Sambreville, c’est 60.000 masques qui ont été commandés par les autorités communales afin de fournir deux masques en tissu lavable à chaque habitant. C’est le cas également des 31 communes de Huy-Waremme, de Namur ou à Saint-Josse en région bruxelloise.

Qu'en est-il dans votre commune? La RTBF a compilé les initiatives dans cet article: Coronavirus et masques : petit état des lieux des commandes en cours dans nos communes francophones

Le ministre Geens a précisé samedi soir à la télévision flamande que le gouvernement avait aussi commandé, auprès de deux grands fabricants de textile belges, 22 millions de filtres. Chaque Belge devrait en recevoir deux entre le 4 et le 20 mai. Ces filtres peuvent être intégrés à un masque de protection. Ils peuvent être lavés et réutilisés.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK