Des députés porteront un triangle rouge à la Chambre: quelle est l'histoire de ce symbole?

Le triangle rouge, symbole de la résistance des députés francophones, face au Vlaams-Belang
Le triangle rouge, symbole de la résistance des députés francophones, face au Vlaams-Belang - © ZAKARIA ABDELKAFI - AFP

Ce jeudi après-midi, les députés des partis francophones (MR, PS, Ecolo, PTB et Défi) porteront le célèbre "Triangle rouge", sur leur veste ou chemises, lors de leur prestation de serment à la Chambre, et ce pour manifester leur réprobation à l’arrivée des députés du Vlaams Belang dans l’hémicycle fédéral, et notamment la présence de Dries Van Langenhove, le sulfureux député d’extrême droite, aux côtés du Président de la Chambre. Le cdH, lui, a invité l’ensemble de ses députés à porter un autre signe que le triangle rouge, mais qui exprimera clairement leur opposition aux idées d’extrême droite.

Le triangle rouge n’a donc pas été choisi par hasard. Comme l’explique l’ASBL, "Les Territoires de la mémoire", par ailleurs, auteur de la campagne "Triangle rouge" ce petit pin’s est le symbole de la résistance aux idées qui menacent nos libertés fondamentales.

Le Triangle rouge, son histoire

La figure du triangle prend ses racines dans la Seconde Guerre mondiale. Il était l’emblème épinglé sur les vêtements des opposants politiques enfermés dans les camps de concentration du régime nazi. Comme l’étoile jaune pour les juifs, et le triangle rose pour les homosexuels, ce triangle rouge était un outil d’oppression, et marquait la volonté des Nazis de "déshumaniser" ceux qu’il considérait comme des "étrangers" ou des "déviants".

Plus de septante ans après, le combat continue. Le triangle rouge a donc été conservé et est affiché par toutes celles et ceux qui résistent aux idées de haine et aux idées racistes, sexistes et liberticides.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK