Dernière ligne droite pour les gouvernements "arc-en-ciel", les ministres seront désignés ce soir

Dernière ligne droite pour les gouvernements "arc-en-ciel", les ministres seront désignés ce soir
Dernière ligne droite pour les gouvernements "arc-en-ciel", les ministres seront désignés ce soir - © BENOIT DOPPAGNE - BELGA

Fin de journée chargée pour les présidents des trois partis qui ont négocié les accords de gouvernement wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Ces accords doivent à présent être validés par les différents congrès des partis. Les réunions se tiendront à quelques encablures les unes des autres, à Namur en tout début de soirée.

Si cela devrait être une formalité pour le PS et le MR, du côté d’Ecolo, l’assemblée générale peut se révéler houleuse, d’autant qu’une voix, et pas n’importe laquelle, celle de Patrick Dupriez, l’ex coprésident du parti, expliquait ce matin qu’il y a des avancées vertes dans l’accord mais aussi des points décevants : "On peut, disait-il, impacter la société en montant dans un gouvernement mais aussi depuis l’opposition". C’est lui qui animera les débats de l’assemblée générale ce soir.

Les présidents et le choix des ministres et des portefeuilles ministériels

Restera ensuite aux 3 présidents à se retrouver, dans un lieu tenu secret pour mener les derniers arbitrages : la répartition des portefeuilles ministériels et le choix des personnalités qui remporteront un poste ministériel.

Si le choix des personnes est bien un choix exclusif des présidents de parti au PS et au MR, ce n’est pas le cas chez Ecolo, où la soirée devrait se poursuivre après cette réunion à 3, puisqu’ici c’est bien l’assemblée générale qui doit se prononcer.

En attendant, les rumeurs vont bon train sur le "casting" ministériel, tant pour la Wallonie que pour la Fédération Wallonie-Bruxelles. Des noms circulent mais les points d’interrogations restent de mise. Il faudra ce soir trancher sur la répartition des compétences et sur les noms de futurs ministres et les noms des futurs présidents des assemblées.

Deux gouvernements et sans doute douze ministres

Il y a d’abord le nombre de ministres, 12 en principe pour les 2 gouvernements, mais rien n’est officiel. Cinq pour le PS, 4 pour le MR, et 3 pour Ecolo.

Le gouvernement wallon en compterait 8, et selon le poids électoral de chacun des partis, le PS en remporterait 3, idem pour le MR, 2 pour Ecolo. Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles en compterait 4, dont 2 pour le PS, 1 pour le MR et 1 pour Ecolo.

Certains pourraient avoir la double casquette, c’est-à-dire siéger dans les deux gouvernements. La question se pose aussi pour la représentation des Bruxellois au sein du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Soit un ministre bruxellois cumule avec un siège au gouvernement de la Fédération, soit au moins un nouveau poste de ministre est attribué à un Bruxellois.

La répartition des portefeuilles dépendra aussi du choix des ministres présidents des 2 gouvernements. Ainsi si le PS obtenait le poste de ministre président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le poste de l’enseignement (qui représente près de 80% des dépenses de la fédération) lui échapperait.

Elio Di Rupo, ministre président wallon ?

Côté wallon, il se murmure qu’Elio Di Rupo assurerait la ministre présidence du gouvernement, resterait à voir ce qu’il adviendrait alors de la présidence du parti qu’il assume aujourd’hui ou des négociations au niveau fédéral, qu’il a menées jusqu’ici.

Pour le MR, c’est le nom de Willy Borsus qui revient le plus souvent : prendra-t-il la présidence du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ce qui reviendrait pour lui à abandonner l’idée de reprendre la présidence du MR que Charles Michel, en partance pour l’Europe, devrait bientôt céder. S’il devait accepter à ce poste, il se dit que l’enseignement reviendrait au PS. Côté MR, la question du remplacement de Charles Michel et de Didier Reynders au gouvernement fédéral pèsera aussi dans ce choix.

Côté PS, parmi les noms le plus souvent cités, on retiendra par exemple Pierre-Yves Dermagne, Christie Morreale, Frédéric Daerden, ou encore Hugues Bayet.

Côté MR, ce sont, outre Willy Borsus, les noms de Jean-Luc Crucke, Pierre-Yves Jeholet, Valérie De Bue, Françoise Schepmans, et même Georges-Louis Bouchez. Enfin, pour Ecolo, Bénédicte Linard, Céline Tellier, Manu Disabato, et Stéphane Hazée sont les noms les plus cités, même si ce dernier, qui a négocié les accords aux côtés de Jean-Marc Nollet, ne semble pas preneur.

Les prestations de serment auront lieu demain côté wallon, mardi côté Fédération Wallonie-Bruxelles.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK