Déraillement d'un train de marchandises entre Virton et Aubange: 5 millions d'euros de dégâts

Un train de marchandises en direction de l'Italie a déraillé dans la nuit de jeudi à vendredi entre Aubange et Athus, ont informé la SNCB et Infrabel vers 4h. Des dégâts importants à l'infrastructure sont constatés, mais seul le trafic local est interrompu. Contacté par la RTBF, Infrabel, le gestionnaire de l'infrastructure du réseau des chemins de fer, précise que quinze kilomètres de voies sont à remplacer, ainsi que des aiguillages et des traverses. L'impact est très important puisque 400 trains circulent chaque semaine sur cette ligne.

Les trois derniers wagons d'un train de marchandises, ne transportant pas de matériel dangereux, ont déraillé entre Aubange et Athus, avant 4h vendredi. Le conducteur n'est pas blessé. Le train reliait Gand à Mortara en Italie et devait passer par la France. Long de 500 mètres, le convoi est composé de 20 wagons, dont les trois derniers qui ont déraillé sont des conteneurs. L'un des trois, celui du milieu, est placé en ciseau sur la voie adjacente, selon Infrabel.

Circulation des trains interrompue

La circulation des trains est interrompue sur cet axe, mais des bus de remplacement desserviront les voyageurs, précise la SNCB. Les trains passagers ne circuleront pas vers le Luxembourg depuis Virton et les perturbations seront sans conséquence sur le reste de ce réseau ferroviaire.

Le déraillement est survenu à hauteur d'une bifurcation vers la France, sur un axe important pour le trafic de fret en direction de ce pays. Cela est problématique car il s'agit de la deuxième ligne la plus importante de Belgique en matière de transport de marchandises. Selon le porte-parole d'Infrabel, le temps de remettre cette ligne en service, il y aurait la possibilité d’affréter une partie des marchandises sur la ligne 162 Namur-Luxembourg. Pour ne pas interférer avec les voyageurs, les trains circuleraient la nuit. En attendant, les wagons impliqués dans l'accident devront être dégagés, les dommages réparés et les causes déterminées. 

De gros dégâts 

Les dégâts évalués à quelque cinq millions d'euros, affirme le porte-parole d'Infrabel, Frédéric Sacré. "L'infrastructure ferroviaire a été endommagée en de nombreux endroits, notamment au niveau des aiguillages, des traverses et des rails", précise-t-il. "Les travaux de réparation prendront du temps. On prévoit une reprise de la circulation dans une petite dizaine de jours".

Une enquête a été ouverte par le parquet. Un hélicoptère de la police fédérale va prendre des photos sur l'entièreté du parcours pour situer l'endroit exact du déraillement. Selon les premières constatations, l'infrastructure ne semble pas être à l'origine de l'accident. Quant au chemineau, il ne s'est pas rendu compte du déraillement. 

 

Reportage du JT 13h:

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir