Deprez (MR) harponne Maingain: "Ce Savonarole au petit pied !"

Gérard Deprez (MR) était l'invité du Grand Oral RTBF-Le Soir.
Gérard Deprez (MR) était l'invité du Grand Oral RTBF-Le Soir. - © RTBF

Interviewé dans "Le Grand Oral RTBf-Le Soir", Gérard Deprez, y va franco. Député européen, membre du MR, ex-président du PSC, il clame tout le bien qu’il pense de l’appel lancé lundi par Benoît Lutgen. Juge, à titre personnel, que le MR doit s’engager dans l’aventure afin d’écarter les socialistes, idéalement de tous les niveaux de pouvoir, en Wallonie comme à Bruxelles et à la Communauté.

Et, au passage, harponne… Olivier Maingain, président de Défi. Lequel estime, comme on sait, que les trois grands partis traditionnels doivent "faire le ménage" dans leurs rangs avant toute chose, ce qui passe notamment, selon lui, par la mise à l’écart de Joëlle Milquet au CDH, inquiétée en justice pour le fonctionnement jadis de son cabinet ministériel, à l’Education (elle a démissionné en avril 2016).

Qu'est-ce que c'est cette attitude de tordu?

Deprez vole au secours de son ancienne protégée (les deux se trouvaient au PSC dans les années nonante), dit ne pas comprendre que l’on puisse stigmatiser de cette façon quelqu’un sans qu’aucune condamnation (en Justice) ne soit intervenue, et charge: "Pardonnez-moi, mais cet espèce de Savonarole* au petit pied, il est associé maintenant avec le cdH à la Région bruxelloise, donc au parti auquel appartient Madame Milquet! Avant ceci, est-ce qu’il avait exigé qu’elle démissionne? Qu’est-ce que c’est cette attitude de tordu?".

 

*Pour rappel, Jérôme Savonarole est un prédicateur italien qui a institué la dictature de Florence au 15ème siècle. Il est connu pour ses réformes religieuses, ses prêches anti-humanistes et son "bûcher des vanités", où de nombreux livres et œuvres d'art disparurent. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK