Départs à l'étranger: voici les pays qui interdisent ou limitent désormais l'accès aux Belges

Si vous avez prévu de voyager à l’étranger dans les semaines à venir, sachez que les Européens, et donc les Belges sont désormais interdits d’accès dans plusieurs pays. Les frontières se ferment progressivement, principalement pour les ressortissants des pays les plus touchés comme l’Italie ou la France. Notez que cette liste de pays est en constante évolution. Rendez-vous sur le site internet des Affaires étrangères pour obtenir les dernières informations.

Par ailleurs, tout comme bien d’autres pays européens, les Belges doivent surtout faire face à des mesures de protection renforcées aux frontières de nombreux états. Prise de température, restrictions d’entrée et mise en quarantaine forcée, voici à quoi vous attendre si vous posez bientôt le pied à l’étranger. Et même les plus petites destinations ont pris leurs dispositions…

Plusieurs pays interdits aux Belges, dont les Etats-Unis

Face à une pression croissante pour agir contre le coronavirus, Donald Trump a interdit ce mercredi aux ressortissants de vingt-six pays européens de se rendre aux Etats-Unis, pour une durée indéterminée à compter de ce vendredi, afin de lutter contre la propagation de l’épidémie.

"Il est conseillé de reporter temporairement tout voyage aux Etats-Unis. Veuillez tenir compte du fait qu’en raison de la propagation du virus, votre retour en Belgique ne peut pas être garanti. Si vous décidez tout de même de voyager, veillez à prévoir suffisamment d’argent liquide pour faire face à un éventuel séjour prolongé. Tenez compte du fait que votre budget voyage pourrait considérablement augmenter", insistent les Affaires étrangères en date du vendredi 13 mars.

Comme l’indique le Ministère belge des Affaires étrangères, il est aussi défendu de sortir d’Italie ou d’y entrer, sauf exceptions pour raisons professionnelles attestées, raisons de première nécessité, médicales ou urgentes. Dans ces cas, les autorités locales demandent que les personnes soient munies d’une déclaration sur l’honneur dûment signée.

Pour le reste :

  • La Turquie ferme ses frontières aux ressortissants de 9 pays européens, dont la Belgique.
  • Le Maroc suspend les vols vers et au départ de la Belgique.
  • La République tchèque a quant à elle décrété ce jeudi un état d’urgence de 30 jours face à l’épidémie de coronavirus, fermant ses frontières aux voyageurs des "zones à risque", soit quinze pays dont la Belgique, l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni.
  • La Slovaquie a décidé de ne plus laisser entrer d’étranger sur son sol… à l’exception des voisins polonais. Toutes les ressortissants entrants sur son sol seront placé en quarantaine. 
  • La Lituanie  ferme à son tour ses frontières aux étrangers
  • Chypre ferme également ses frontières aux non-résidents pour une durée de deux semaines. L'entrée en République de Chypre via les 8 points de passage avec la partie nord occupée par la Turquie sera également soumise aux mêmes mesures. 
  • Après la détection d’un premier cas de COVID-19 au Bhoutan le 6 mars 2020, le gouvernement du Bhoutan a décidé de refuser à tous les touristes entrants l’accès à son territoire pendant deux semaines.
  • Depuis ce 12 mars, la Belgique figure sur une liste diffusée par l’agence de presse nationale des pays en provenance desquels les voyageurs se voient refuser l’accès à l’Arabie Saoudite. Ceci vaut d’ailleurs également pour les voyageurs en provenance d’un pays où une escale est effectuée (France, Allemagne, Turquie, Liban…) lors d’un voyage entre la Belgique et l’Arabie saoudite.
  • La Corée du Nord s’est quant à elle coupée encore un peu plus du reste du monde en annonçant fermer ses frontières avec la Chine et en interrompant les vols depuis et vers son voisin.
  • Le président du Venezuela Nicolas Maduro a annoncé jeudi la suspension pendant un mois des vols en provenance d’Europe et de Colombie vers son pays, affirmant toutefois qu’aucun cas de coronavirus n’avait encore été confirmé dans le pays.
  • En Bolivie, pays andin sans accès à la mer où trois cas de coronavirus ont été confirmés chez des personnes en provenance d’Europe, le gouvernement a également annoncé l’annulation de tous "les vols vers et depuis l’Europe" à compter de samedi.
  • L’Argentine, où 31 cas ont été comptabilisés, a annoncé à son tour la suspension pour 30 jours des vols internationaux en provenance des pays les plus touchés.
  • Au Paraguay, la Direction nationale de l’aviation civile a annoncé jeudi la suppression à partir de samedi et jusqu’à nouvel ordre des vols directs depuis et vers l’Europe
  • Le Pérou, où 22 personnes sont infectées par le coronavirus, suspend à partir de vendredi l’arrivée des vols en provenance d’Europe et d’Asie, a annoncé jeudi le gouvernement.
  • Enfin, même les îles Marshall, Etat situé en Océanie, seront interdites à tout voyageur international et ce jusqu’au 22 mars 2020. Une mesure qui montre à quel point cette pandémie a bien des répercussions mondiales.

Mise en quarantaine à votre arrivée

La mesure est encore exceptionnelle mais elle est bien d’application pour les Belges ayant prévu de voyager au Bénin par exemple. Les autorités béninoises ont décidé de placer en quarantaine à l’arrivée au Bénin tous les passagers en provenance de pays touchés par l’épidémie de coronavirus.

Dans une nouvelle circulaire datant du 8 mars, le ministère de la Santé koweïtien indique pour sa part, que les passagers en provenance des 14 pays suivants – Azerbaïdjan, Belgique, France, Allemagne, Japon, Pays-Bas, Norvège, Singapour, Espagne, Suède, Suisse, Royaume-Uni, États-Unis et Thaïlande – doivent maintenant se soumettre à une quarantaine à domicile avant de pouvoir circuler dans le pays.

Pour tout voyage au Kazakhstan, l’état de santé des Belges, comme celui des Suédois ou encore des Norvégiens, sera suivi pendant 24 jours, ou durant la période de leur séjour si celle-ci est plus courte.

A Taïwan, tous les voyageurs originaires de la Zone Schengen (y compris la Belgique), du Royaume-Uni ou de l’Irlande, du Japon, de Singapour, de la Thaïlande, du Koweït et de Bahreïn sont tenus de suivre attentivement leur état de santé pendant une période de 14 jours.

Contrôles renforcés

Dans la plupart des pays du monde, à leur arrivée, les Belges sont désormais soumis à des contrôles renforcés comme des tests de température corporelle. C’est le cas par exemple de la Bulgarie, de la Chine, de l’Equateur ou encore du Ghana. D’autres pays comme la Colombie, ont prévu un formulaire papier et/ou en ligne à compléter pour annoncer son arrivée sur le territoire.

En République démocratique du Congo, "tout voyageur arrivant [dans le pays] est soumis à un test de température corporelle et à l’obligation de remplir un formulaire personnel de renseignement sanitaire", peut-on lire sur le site internet des Affaires étrangères.

Corée du Sud : refuser d’être hospitalisé peut entraîner la prison

Toute personne présentant des symptômes du virus peut être contraint par le gouvernement coréen à subir un test médical. Les personnes qui refusent de se soumettre à ce test risquent une amende de 3 millions KRW, soit plus de 2200 euros. Les patients qui ne respectent pas les règles de quarantaine imposées ou qui refusent d’être hospitalisés risquent une peine d’un an de prison ou une amende de KRW 10 millions, soit 7400 euros.

Le Népal ferme l’Everest

Le Népal a emboîté vendredi le pas de la Chine et suspendu la délivrance des permis d’ascension de l’Everest, fermant ainsi l’accès du "Toit du monde" à quelques semaines du début prévu de la haute saison.

Katmandou a suspendu les ascensions sur l’ensemble de ses montagnes et cesse de délivrer des visas de tourisme, a déclaré à l’AFP le ministre népalais de la Culture, du Tourisme et de l’Aviation civile, Yogesh Bhattarai. "Le gouvernement a décidé de suspendre toutes les expéditions de printemps et annuler les permis d’ascension pour le moment. La décision peut être reconsidérée après analyse de la situation mondiale au cours du mois à venir", a-t-il indiqué.
 

Toutes les informations détaillées concernant les voyages à l’étranger sont détaillées pays par pays sur le site internet du ministère des Affaires étrangères.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK