Départ à la pension des militaires : les syndicats saluent le maintien de l'âge à 56 ans

Les syndicats militaires ont exprimé dimanche leur satisfaction après l’annonce faite par la ministre de la Défense, Ludivine Dedonder, de ne pas toucher au cours de cette législature à l’âge de départ des militaires à la retraite qui restera fixé à 56 ans, alors que le gouvernement Michel 1er avait envisagé de le porter à terme à 63 ans pour certaines catégories.

"On ne touche pas aux pensions. J’en ai déjà parlé aux syndicats. Cela (une prolongation de la carrière des militaires) n’est pas à l’ordre du jour durant cette législature", a affirmé Mme Dedonder (PS) dans une interview publiée samedi par le journal 'Het Belang van Limburg'.

Cette déclaration a été bien accueillie par les syndicats militaires interrogés dimanche par l’agence Belga, eux qui s’étaient opposés avec force à la décision prise – un peu par surprise, à l’occasion du conclave budgétaire d’octobre 2016, et sans concertation – par le gouvernement Michel 1er, réunissant le MR, la N-VA, l’Open Vld et le CD&V. Le gouvernement avait toutefois pris par la suite des mesures d’adoucissement de l’allongement progressif des carrières militaires.

Les syndicats avaient toutefois maintenu leur opposition à cette – de surcroît coûteuse – mesure en faisant valoir leur spécificité et la pénibilité de certaines fonctions. Ils avaient rassemblé le 15 novembre suivant, jour de la fête du roi, plusieurs milliers de militaires et membres de leur famille, rejoints par des policiers, dans les rues de Bruxelles pour protester contre cette mesure.


►►► À lire aussi : France : feu vert du comité d’éthique pour des "soldats augmentés"


Maintenir l’âge de départ à la retraite à 56 ans, c’est "un très bon message à destination de la communauté militaire", a réagi dimanche le président de la Centrale générale du personnel militaire (CGPM, apolitique), Yves Huwart.

La CGPM s’était opposée à cette réforme en faisant valoir qu’elle allait coûter (très) cher, tout en allant à l’encontre d’objectifs de la "vision stratégique" adoptée trois mois plus tôt, avec comme objectif le rajeunissement des effectifs de l’armée.

La CSC Défense a également réservé un accueil favorable à l’annonce faite par la ministre. "C’est super satisfaisant", a pour sa part affirmé le secrétaire permanent de la CSC groupe militaire, Marc Verelst.

"On salue le fait que pour la première fois un(e) ministre de la Défense s’exprime aussi clairement sur ce sujet", a pour sa part indiqué le Syndicat libre de la Fonction publique (SLFP)-Défense. "On espère que cela se traduira dans les faits", a souligné la direction du syndicat libéral.

"Il était pour nous absurde de relever l’âge du départ à la retraite" des militaires en raison des conditions difficiles servent les gens dans les unités de combat, a pour sa part relevé le secrétaire de l’ACV (le pendant flamand de la CSC) groupes militaires, Walter Van den Broeck.


►►► À lire aussi : Un retrait des soldats belges d'Afghanistan courant 2021


Tant la CSC que l’ACV sont toutefois favorables à offrir aux militaires la possibilité de prolonger de la carrière au-delà de 56 ans "sur une base volontaire" – comme cela se fait déjà de manière limitée par le biais de "prestations volontaires d’encadrement" (PVE) – ont expliqué MM. Verelst et Van den Broeck.

Mme Dedonder a par ailleurs laissé entendre qu’elle mettrait un frein à la politique d'"outsourcing" (externalisation) de services menée par ses prédécesseurs pour des tâches comme le gardiennage, la gestion ("facility management"), la restauration ("catering") et la livraison de documents (les estafettes de jadis) dans le but de libérer 5000 fonctions à des fins opérationnelles.

"Il y aura une évaluation. Je n’ai pas conclu ces contrats, mais je dois les respecter. À l’époque, il n’y avait plus de personnel pour faire ce travail, mais nous travaillons actuellement à un recrutement supplémentaire. L’objectif n’est certainement pas d’externaliser davantage", a dit la ministre au 'Het Belang van Limburg'.

Archives du JT du 20/09/2020: De plus en plus de jeunes quittent l'armée belge

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK