Démocratie participative: des citoyens veulent une révision de la Constitution

Des citoyens réclament une révision de la Constitution
Des citoyens réclament une révision de la Constitution - © Jonas Hamers / ImageGlobe - BELGAIMAGE

La crise de confiance entre de nombreux citoyens et leurs représentants n’est plus à démontrer, certaines revendications des Gilets jaunes en étant la dernière manifestation.

Partant de ce même "constat de désenchantement croissant vis-à-vis de nos institutions", 14 associations, francophones et néerlandophones, ont adressé il y a quelques jours une lettre ouverte aux différents partis du pays.

Consultez le document

Démocratie délégative ou liquide, démocratie délibérative, tirage au sort ou referendum d’initiative citoyenne : les initiatives ou pistes destinées à améliorer la participation de la population ne manquent pas. Mais en ce qui concerne l’échelon local, les signataires de ce courrier relèvent un point de blocage : l’article 162 de la Constitution, qui prévoit l’élection "directe" des membres des conseils provinciaux et communaux.

"Cet article contraint à désigner préalablement et nominativement les candidats des listes soumises au vote, regrettent ces associations dans leur missive. Il faut faire évoluer cet article pour garantir que des représentants des citoyens qui ne seraient pas issus de listes électorales nominatives puissent exercer pleinement et entièrement les responsabilités qui leur seraient confiées".

Une signal fort envoyé aux partis

"On demande aux gens d’aller voter, et puis le reste du temps, la seule possibilité qu’ils ont d’exprimer un avis, c’est de prendre une casserole et de taper dessus dans la rue, déplore Patrick Letangre, un des représentants de l’association La voix est libre. De nombreux citoyens ont pourtant la possibilité et même la volonté de s’impliquer davantage dans la vie politique".

"Nous devons initier le débat sur le fonctionnement de la démocratie et de nos institutions, l’imposer aux politiques, ajoute Stéphane Michiels, fondateur de Belvox. Notre système représentatif actuel n’est pas mauvais, mais il doit être amélioré. Nous voulons imaginer d’autres mécanismes qui s’ouvrent à la transparence et à la participation".

Et pour ces différentes associations citoyennes, cette ouverture ne serait que le début d'un processus menant à une démocratie plus participative. "Le niveau local est le plus proche du citoyen. Cet échelon peut donc aussi servir de laboratoire pour une réflexion plus large ensuite", espère Stéphane Michiels.

"C’est en tout cas un signal fort que nous envoyons aux différents partis, une demande constructive, une main qui leur est tendue, et nous attendons maintenant leur réaction", insiste Patrick Letangre.

Et le temps presse : pour pouvoir être éventuellement modifié lors de la prochaine législature fédérale, l’article 162 doit être inscrit avant mi-avril sur la liste des articles de la Constitution ouverts à révision.

Réécoutez la série "Démocratie en question(s)"

Dans une série-radio en 8 épisodes, Arnaud Ruyssen analyse les questions existentielles qui touchent nos démocraties occidentales. Le dernier épisode, "Comment réenchanter la démocratie?" évoque des pistes de solution.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK