Demande de vaccination des enseignants, fermeture des classes et des cantines : les nouvelles mesures contre le covid dans les écoles

La pression est forte ce week-end sur les écoles concernant leur gestion de la crise du coronavirus. Le comité de concertation a renvoyé la "patate chaude" aux ministres de l’Enseignement, qui ont été priés de communiquer ce lundi de nouvelles idées pour mieux contrôler l’épidémie. Après des réunions tenues ce dimanche encore, les ministres de l’Enseignement, Caroline Désir et Ben Weyts, ont tenu une conférence de presse à 18h30, pour annoncer de nouvelles mesures. Parmi elles, la demande de vacciner les enseignants, la fermeture de classe en cas de cas positif dans les communes en situation épidémiologiques préoccupantes, la fermeture des cantines.

Le Premier ministre Alexander De Croo a remercier les ministres de l’Éducation pour avoir élaboré ces mesures. Le commissariat corona va à présent analyser ces mesures et transmettra ses observations au Comité de concertation.


►►► Après le comité de concertation, grogne et incompréhension dans l’enseignement


En préambule à la présentation des mesures, la ministre Caroline Désir a tenu à rappeler que "les réalités sont très contrastées d'une école à l'autre : une large majorité des écoles n'a pas été touchée par des clusters. Lors de la deuxième semaine de mars, 93% des écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles n'étaient pas touchées par un cluster (soit deux cas positifs ou plus, reliés entre eux)."

"Même avec l'arrivée des variants, on ne considère pas que les écoles sont le moteur principal de l'épidémie, mais plutôt le réceptacle des contaminations qui se déroulent en dehors de ses murs."

Et de rappeler que la fermeture des écoles n'est envisagée par le groupe d'experts GEMS qu'en dernier recours. Aussi, vu les conséquences d'une scolarité destructurée sur la santé mentale des jeunes, il n'est pas non plus envisagé d'anticiper les vacances de Pâques d'une semaine ou plus.

Demande de vacciner les enseignants

La mesure la plus importante est la demande des ministres de l’Enseignement de vacciner les membres du personnel de l’enseignement, qui constitue désormais une priorité. Comme le précise le communiqué : il est proposé de procéder aux vaccinations dans l’ordre de priorité suivant, en fonction des possibilités de vaccination, en tenant compte de la proximité des contacts que doivent avoir les membres du personnel avec leurs élèves :

1. Enseignement spécialisé ► 2. Maternel ► 3. Primaire ► 4. Secondaire

Un plan rapide et concret doit être proposé au plus vite dans le cadre de la stratégie de vaccination fédérale.

Fermeture de classe : ça dépendra de la situation épidémiologique de la commune

Dès le 24 mars et jusqu'au 2 avril, soit le début des vacances de Pâques, la décision de fermeture de classe dépendra de la situation épidémiologique dans la commune.

Le RAG (Risk Assessment Group), établit de manière hebdomadaire une liste des communes selon leur situation épidémiologique. Les ministres demandent qu'elle soit publiée plus régulièrement jusqu'à Pâques, car des mesures particulières seront appliquées dans les communes où la situation épidémiologique est à surveiller :

  • Dès qu’un cas positif apparaît dans une classe de ces communes, la classe sera fermée jusqu’aux vacances de Pâques ;
  • Le bourgmestre de la commune en sera immédiatement informé et une concertation sera organisée entre l’école, le PSE, l’AVIQ/COCOM et l’autorité locale.

Pour les communes dont la situation n'est pas préoccupante, les mesures restent les mêmes qu'actuellement.

Favoriser les activités extérieures et limiter les interactions

Des mesures supplémentaires ont également été mises en place, également effectives du 24 mars au 2 avril :

  • Nouvelles recommandations en matière d’aération des locaux, prochainement communiquées sur base de l'avis de la task force mise en place par les commissaires corona.
  • Les activités extra-muros d’un jour devront prendre place en extérieur
  • Les cantines seront fermées, les élèves devront manger en classe ou en extérieur
  • Si des alternatives en extérieur existent, les salles réservées aux membres du personnel (lieux important de contamination) seront autant que possible fermées.
  • Dans le primaire, les cours d’éducation physique et sportive seront donnés autant que possible en extérieur (c’est déjà imposé dans le secondaire)
  • Les réunions de groupe sont interdites
  • Seuls les tiers indispensables au bon fonctionnement de l’école et au déroulement de ses activités seront admis.
  • Dans toutes les activités en intérieur, il conviendra plus que jamais d’éviter strictement les mélanges de groupes-classes.

Envisager des alternatives aux transports en commun

Les ministres de l'Enseignement demandent également aux parents et élèves d'envisager des alternatives aux transports en commun, "si l'offre locale de transports n'a pas pu être adaptée". "Il est demandé aux parents et aux élèves d’envisager toutes les éventuelles alternatives possibles pour se rendre à l’école (y aller à pieds, en vélo ou en voiture par exemple) jusqu’aux vacances de Pâques."

Sensibiliser à nouveau

Les ministres précisent aussi que la perte d'adhésion aux mesures actuelles est à prendre en compte : "Il est indispensable de reprendre untravail d’information et de sensibilisation", à l'égard des membres du personnel, sur le respect des consignes de sécurité, des élèves sur les normes d'hygiène, et des parents sur la nécessité de garder leur enfant malade à la maison, et de le faire tester en cas de contact à haut risque.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK