Delphine conteste la paternité de Jacques Boël: la procédure prendra un an

Les avocats des deux parties se sont retrouvés au tribunal ce lundi
2 images
Les avocats des deux parties se sont retrouvés au tribunal ce lundi - © DIRK WAEM - BELGA

Les avocats de Delphine Boël, du Roi Albert, de Jacques Boël et de Sibylle de Sélys se sont une nouvelle fois retrouvés ce lundi devant le tribunal de première instance de Bruxelles. L'artiste Delphine Boël introduit une double action : en contestation de paternité à l'égard de son père légal, et en reconnaissance forcée de paternité du Roi Albert.

"La vérité de madame de Sélys, telle que nous l’avons entendue la semaine dernière, n’est pas exactement la même que celle de monsieur Boël. Il ne va pas se laisser faire" soutient Philippe Grégoire, l’avocat de Jacques Boël, le père légal de Delphine.

Delphine Boël remet en question le rôle de père joué par Jacques Boël, soutenue dans son action par sa mère Sybille de Sélys-Lonchamps qui a, comme elle le dit, donné sa vérité dans des interviews diffusées ces derniers jours.

Cette procédure de contestation de paternité est la première étape. L’avocat de Jacques Boël déposera ses conclusions le 21 octobre prochain. Ce sera ensuite aux avocats du Palais de jouer.

Un an de procédure

Alain Berenboom représente le Roi Albert dans le cadre d’une action en reconnaissance forcée de paternité. Il indique que ce lundi "ce qu’on a fait, c’est mettre au point le calendrier. Nous échangeons ainsi nos arguments et nos pièces pendant quelques mois, jusqu’en juillet prochain, très exactement. Et donc, la date exacte de plaidoirie devrait être d’ici une année, à peu près".

Alors tous les moyens seront-ils utilisés ? Le prince Laurent, par exemple, envisage d’offrir son ADN. Réponse d’Alain De Jonge, l’avocat de Delphine Boël : "J’ai également vu les débats à la télé. J’en prends acte".

Il s’agit donc, ici, d’une affaire de famille classique, privée, ont insisté les différentes parties qui se sont montrées ce lundi prudentes, très prudentes dans leurs propos.

Radia Sadani

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK