Délégation soudanaise invitée par Francken: Charles Michel s'expliquera mardi à la Chambre

Michel et Francken sont-ils réellement sur la même longueur d'onde? Les parlementaires fédéraux voudraient s'en assurer.
Michel et Francken sont-ils réellement sur la même longueur d'onde? Les parlementaires fédéraux voudraient s'en assurer. - © ERIC LALMAND - BELGA

La polémique enfle au sujet de la collaboration entre le secrétaire d'État à l'Asile Theo Francken (N-VA) et le Soudan. Des explications sont demandées au Premier ministre Charles Michel (MR) qui devra venir s'expliquer à la Chambre. Il est attendu mardi prochain en commission au Parlement.

Il faudra donc attendre que le Premier ministre revienne de New York où il se trouve actuellement pour assister à l'Assemblée générale de l'ONU.

L'affaire est importante. La délégation d'agents soudanais chargée d'identifier les réfugiés soudanais du parc Maximilien à Bruxelles est composée d'agents secrets. C'est en tout cas ce qu'affirme un spécialiste du Proche-Orient Koert Debeuf. Cela signifierait que les services secrets disposeraient de toutes les informations pour agir sur les familles de ces réfugiés. En outre, le président soudanais fait l'objet d'un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI).

Une mauvaise publicité pour la Belgique qui tente d'obtenir à New York un siège de membre non permanent du Conseil de sécurité de l'ONU. C’est ce qu’a déclaré Jean-Marc Nollet, chef de groupe Ecolo-Groen à la Chambre, interrogé par Thomas Gadisseux dans Matin Première ce mercredi.

Il est aussi demandé à Theo Francken de venir expliquer sa position. Et là, ce n'est plus une question de vocabulaire.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK