Déjà 14 femmes mortes de violences machistes en 2018: Zakia Khattabi veut faire reconnaître le "féminicide"

Déjà 14 femmes mortes de violences machistes en 2018: Zakia Khattabi veut faire reconnaître le "féminicide"
2 images
Déjà 14 femmes mortes de violences machistes en 2018: Zakia Khattabi veut faire reconnaître le "féminicide" - © THIERRY ROGE - BELGA

Selon la plate­forme Mirabal Belgium, qui fédère des associations féministes belges, 38 femmes ont été tuées en Belgique à cause de violences machistes en 2017, et 14 depuis le début de l'année, rapporte La Libre Belgique mercredi.

Les féminicides, qui concernent tous les âges et toutes les cultures, ont eu lieu à Kasterlee, Schaerbeek, Dworp, Ophasselt, Saint-Nicolas, Wandre (2), Meise, Andenne, Charleroi, Furnes, Herentals et Herstal (2) depuis le début de l'année.

Le plus souvent, ces meurtres ou assassinats sont liés à une rupture que l'ex-­compagnon n'a pas supportée. Le mode opératoire est varié : coups de couteau, égorgement, étranglement, tir par balle.

Choquée par ce constat, la copré­sidente d'Ecolo Zakia Khattabi appelle à une action. "Il faut que dans notre arsenal juridique, la spécificité du féminicide soit reconnue, il faut que les policiers soient formés à l'accompagnement des signalements de violences faites aux femmes. Il est temps de se doter de moyens d'agir dès que la menace existe pour ne pas avoir à réagir quand il est trop tard", affirme-t-elle dans les colonnes de La Libre Belgique. Son parti demande au gouvernement fédéral de faire de cet enjeu une priorité de sa politique criminelle.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK