Dégradation du béton des réacteurs nucléaires: l'AFCN évoque une maintenance "assez superficielle"

Frank Hardeman, directeur général de l'AFCN, responsable de la sécurité nucléaire en Belgique, a répondu cet après-midi aux questions des députés en Sous-commission de la sécurité nucléaire. Il était notamment question de l'état du béton du réacteur de Doel 3 suite au reportage de la RTBF. La semaine dernière, un collaborateur d'Engie-Electrabel, témoignant de façon anonyme, évoquait des problèmes d'usure du béton connus dès les années 90. Une dégradation confirmée par deux autres sources. 

Devant les députés, le directeur général de l'AFCN a évoqué "une maintenance assez superficielle" des installations concernées dans le passé. Frank Hardeman admet également que la problématique du béton a sans doute été sous-estimée.

Cela dit, les dégradations du béton étaient connues depuis longtemps par l'AFCN qui n'a pas constaté d'infraction à la sûreté nucléaire. Par ailleurs, le problème est maintenant traité de manière "pro-active", précise le directeur général de l'AFCN. 

Quant au témoignage que la RTBF a pu se procurer, Frank Hardeman dit ne pas avoir été contacté par cette personne. Il précise que l'AFCN est prête a entendre les gens qui veulent témoigner de ce genre de problèmes. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK