DéFI refuse la sortie des communes à facilités de Vivaqua

DéFI refuse la sortie des communes à facilités de Vivaqua
DéFI refuse la sortie des communes à facilités de Vivaqua - © Tous droits réservés

Le 29 septembre, l'Assemblée générale de Vivaqua se réunit en vue d’avaliser le choix de certaines communes de la périphérie, membres de l'intercommunale, de rester en son sein ou non.

DéFI dénonce "un argumentaire fallacieux poussant les communes à facilités à sortir de l’intercommunale alors que les vraies raisons de ceux qui plaident pour la sortie sont communautaires. La N-VA souhaite en effet pousser toutes les communes flamandes, communes à facilités comprises, à sortir d'une intercommunale bruxelloise et permettre ainsi à la Flandre de devenir pleinement autonome en la matière".

Dix des 15 communes membres du Brabant flamand ont déjà décidé de la sortie de Vivaqua, tentant d'entraîner à leur suite les cinq communes à facilités affiliées à l’intercommunale: Drogenbos, Crainhem, Wemmel, Wezembeek-Oppem et Rhode-Saint-Genèse.

"En devant faire le choix d'une intercommunale flamande, les communes à facilités devront en réalité supporter à terme un coût plus élevé de l’eau car l'eau distribuée serait pompée dans le canal Albert, avec tous les frais de dépollution que cela implique. Une eau plus chère et de moindre qualité, donc", estime DéFI. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir