Défense : le Royaume-Uni et la Belgique vont coopérer autour d'un nouveau modèle de drone

Le Royaume-Uni et la Belgique vont coopérer autour du drone MQ-9B SkyGuardian
Le Royaume-Uni et la Belgique vont coopérer autour du drone MQ-9B SkyGuardian - © Belga

Le Royaume-Uni et la Belgique ont signé une déclaration d'intention bilatérale pour étudier comment coopérer dans le domaine du système d'avion piloté à distance MQ-9B (ou en jargon militaire "Remotely Piloted Aircraft System", RPAS), un système que les deux pays sont en train d'acquérir, a annoncé mardi le ministère de la Défense.

La Belgique a sélectionné en octobre 2018 le MQ-9B SkyGuardian, un drone Male ("Medium Altitude Long Endurance"), pour équiper sa composante Air.

Elle compte en acheter deux systèmes - soit quatre appareils et deux stations de contrôle au sol - auprès du gouvernement américain. Le Pentagone a octroyé vendredi dernier un contrat de près de 190 millions de dollars (environ 159,5 millions d'euros), à la société américaine General Atomics Aeronautical Systems Inc. (GA-ASI).

Le MQ-9B SkyGuardian est le premier RPAS conçu, construit et reconnu selon des normes de certification strictes équivalentes à celles des avions pilotés, afin de faire voler cet RPAS militaire dans un espace aérien civil non ségrégué. La lettre d'intention a été signée par le commandant de la Composante Air belge, le général-major Frederik Vansina, et le chef d'état-major de la Royal Air Force (RAF) britannique, le maréchal de l'air Mike Wigston.


A lire aussi : Forces armées : l'amiral Hofman investi comme chef de la Défense (Chod) pour un mandat de quatre ans


Les deux parties vont maintenant se concentrer sur les possibilités de coopération dans les domaines de la formation, de la maintenance, du soutien logistique, de l'interopérabilité et de l'amélioration des capacités, a précisé le ministère de la Défense dans un communiqué. "En tant que deuxième force aérienne à acheter ce système, nous sommes fiers de poser les premiers jalons vers l'interopérabilité entre nos deux systèmes en collaboration avec le Royaume-Uni. Nos pays voient de grandes possibilités dans le développement d'un partenariat stratégique, ce qui nous permettra de relever plus vigoureusement les défis communs, en plus de rationaliser l'interopérabilité de nos forces armées dans l'utilisation de cet outil de pointe", a déclaré le général Vansina lors de la signature de ce document. Le premier de ces drones Male est attendu au début de l'année 2023. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK