Décumul, emploi, gratuité des transports… Pierre-Yves Dermagne (PS) détaille l'accord de gouvernement

Pierre-Yves Dermagne (PS) était l’invité de Matin Première ce mardi, au lendemain de la présentation des accords de gouvernement en Wallonie et en Fédération Wallonie-Bruxelles. Parmi les points qui ont surpris les observateurs : le fait que la bonne gouvernance et le décumul ne soient que brièvement abordés dans les textes. Cela veut-il dire que le sujet ne fera pas partie des priorités du futur gouvernement ?


►►► A lire aussi: Abrogation du décret inscriptions, gel de la taxe "prosumer"… Voici le contenu des accords de gouvernement


"On a d’abord beaucoup travaillé sur la bonne gouvernance et sur les questions de décumul en Wallonie, répond Pierre-Yves Dermagne. La Wallonie, et le Parlement de Wallonie en particulier, a été précurseur et est un des seuls parlements qui impose le décumul aujourd’hui en Belgique. C’est vrai qu’aucune couche n’a été rajoutée sur cet aspect-là dans l’accord."


►►► A lire aussi: Accord pour le gouvernement wallon : "une triple ambition sociale, économique et écologique"


Et d’ajouter que : "Certaines formations politiques, dont le Parti socialiste, ont pris des mesures en interne pour limiter le cumul des rémunérations. Ce sont donc bien entendu des sujets qui sont importants, mais qui sont d’ores et déjà traités en Wallonie."

Pourtant, la question faisait partie de la note "Coquelicot", confectionnée par le PS et Écolo au début de l’été. Cela veut-il dire que le MR ne voulait pas et a fait barrage ? Pour l’ancien ministre des pouvoirs locaux, "il s’agit de projets d’accord puisqu’ils seront soumis à l’approbation des différentes formations politiques qui pourraient constituer cette majorité demain, et notamment aux militants du Parti socialiste dans les prochaines heures. Un projet d’accord est le fruit d’une négociation et d’accords sur toute une série de points. Et il y a effectivement des arbitrages qui ont été faits entre les programmes électoraux, entre les notes de formation des différents gouvernements et les accords tels qu’ils ont été arrêtés [lundi]."

Augmenter le taux d’emploi

Autre point sensible : l’emploi. L’objectif est d’augmenter de 5% le taux d’emploi en Wallonie. Pour Pierre-Yves Dermagne, cela passe par la formation des jeunes. "C’est vraiment tout un tissu de mesures qui doit faire en sorte que ce taux d’emploi augmente de 1% par an, et donc à terme, après cinq ans de législature, ait augmenté de 5%."


►►► À lire aussi : augmenter le taux d’emploi en Wallonie, une mesure réalisable ?


Outre l’emploi, le futur gouvernement devra se pencher sur la gratuité des transports en commun. Le projet est sur la table, il ne sera pas concrétisé du jour au lendemain. "Ces accords de majorité sont le fruit d’une négociation et d’un long travail très technique au niveau des perspectives budgétaires, tempère le socialiste. Donc, effectivement, on a dit qu’on ne pourrait pas du jour au lendemain mettre en place la gratuité, mais qu’elle se ferait de manière progressive en ciblant les publics qui sont les plus fragilisés ou ceux pour qui la gratuité a vraiment un effet déterminant."

Pierre-Yves Dermagne précise que l’objectif est de "faire en sorte qu’à 18 ans, quand on réfléchit à prendre un abonnement aux transports en commun ou à acheter une voiture d’occasion, on fasse le choix du bus, des transports en commun, plutôt que de la voiture individuelle."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK