Déconfinement : quand faudra-t-il porter un masque et quel type de masque ?

Le port du masque en tissu - ou de confort - jouera un rôle clé dans la phase de déconfinement qui débutera le 4 mai prochain, a indiqué vendredi la Première ministre Sophie Wilmès à l'issue d'un Conseil national de sécurité (CNS) consacré au déconfinement.

Ces masques "peuvent réduire le risque de contagion, même si en soi ils ne suffisent pas", a prévenu Mme Wilmès. "C'est pour cela que nous encourageons fortement le port du masque dans un espace public et quand la distance physique ne peut être garantie".

Le port d'une protection couvrant à la fois la bouche et le nez sera obligatoire dans les transports en commun à partir du 4 mai pour les voyageurs à partir de 12 ans. On entend ici le port d'un masque ou de toute autre alternative couvrant un foulard, une écharpe, un bandana. "Ce sont des alternatives totalement acceptables".

Cette obligation devrait s'appliquer dès l'entrée dans une gare, une station de métro ou à un point d'arrêt de bus.


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


Dans le cadre du travail, les masques seront aussi utilisés si les distances de sécurité ne peuvent être respectées. Mais l'usage d'un masque n'est pas obligatoire pour les commerçants, si la distanciation sociale est de mise. Ainsi, un commerçant qui n'aura pas pu trouver un masque ne sera pas sanctionné si cette condition est remplie. Dans le cas contraire, il pourrait être amené à fermer de nouveau son établissement.

Les autorités fédérales et fédérées s'engagent à fournir gratuitement à chaque citoyen au moins une protection en tissu normée couvrant la bouche et le nez. Elles souhaitent distribuer deux filtres par personne, à intégrer dans les masques acquis ou confectionnés.

Le CNS demande une utilisation "durable" des masques. Il convient de garantir que les masques chirurgicaux et FFP2 restent réservés aux professionnels des soins de santé, des maisons de repos, des collectivités et des services de sécurité.

Des tutoriels et modes d'emploi pour créer des masques et les porter de manière adéquate seront proposés, ainsi que des recommandations.

Les employeurs, eux, sont toujours responsables de fournir des protections si cela s'avère nécessaire.

"Le masque n'est pas une protection en soi et doit être envisagé dans le respect des règles de sécurité et d'hygiène, en l'utilisant de manière rigoureuse", a insisté Mme Wilmès, en citant le lavage des mains avant et après manipulation, le positionnement correct sur le visage ou encore le lavage du masque en tissu à haute température après chaque utilisation.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK