Déconfinement : le retour des salons et foires commerciales

Une nouvelle phase du déconfinement débute ce 30 juillet. Les foires commerciales et les salons peuvent à nouveau se dérouler. En août, peu d’événements de ce type seront organisés. C’est surtout à partir de la mi-septembre que des organisations de salons et foires sont attendues. A l’arrêt depuis de nombreux mois, le secteur attendait cette réouverture. Cependant pour les salons faisant la part belle à l’Horeca, cette reprise sera bien souvent postposée.

Le secteur espère retrouver un rythme de croisière dès septembre

C’est l’un des points de la nouvelle phase du Plan Eté qui entre en vigueur ce 30 juillet. Les foires commerciales et les salons sont autorisés, "dans le respect des règles fixées pour les autres entreprises qui fournissent des biens et des services".

La reprise s’annonce progressive. En effet, en août, peu de salons sont prévus. Du côté des organisateurs de ce type d’événements, les regards sont plutôt tournés vers le mois de septembre. "On croit qu’à partir de septembre, on va pouvoir vraiment recommencer. Le calendrier est bien plein", explique Jean Vandamme, responsable des événements à Tour &Taxis, à Bruxelles. Même si les règles ne sont pas encore précises, Jean Vandamme explique commencer "à être fixé". Pour le moment, ce responsable a choisi, comme beaucoup d’autres, de se préparer à suivre des règles assez restrictives, "c’est-à-dire la limitation du nombre de visiteurs, des créneaux horaires, le masque, pas de nourriture", explique Jean Vandamme. "Et si jamais des mesures s’assouplissent, cela sera plus facile d’aller dans ce sens", poursuit-il.

L’interdiction d’organiser des salons et des foires commerciales a privé Tour & Taxis de 80 salons, soit 90% du chiffre d’affaires.

En septembre, l’Affordable Art Fair marquera le retour des activités de type "salons" et "foires commerciales" à Tour & Taxis, "un lieu où l’on vient voir des tableaux, des photos, des sculptures, où il n’y a pas de nécessité de manger ou boire quelque chose", poursuit Jean Van Damme.

Les salons et foires commerciales déjà annoncés à Tour & Taxis pour les prochains mois sont des salons qui se sont déjà déroulés en ces lieux précédemment et qui, annulés l’an dernier, ont été reportés. On s’attend à peu de nouveaux salons. "Les nouveaux organisateurs vont attendre que la situation soit complètement débloquée", estime Jean Vandamme.

Trop de contraintes pour les salons et foires où l’Horeca est très présent

Organiser un salon ou une foire commerciale lors duquel des activités de type "Horeca" sont essentielles, voire incontournables relève malgré tout du défi quasi impossible.

L’un des rares événements de type "salon" prévu en août, le BXL BeerFeest, la fête bruxelloise de la bière, a jeté le gant. "Analyser les mesures, nommer un responsable du protocole Covid pour l’événement, cloisonner l’événement, contrôler totalement l’événement, cela demande énormément de mains", explique Jean Hummler, l’un des organisateurs du BXL BeerFest. C’était impossible pour une petite structure comme celle de festival qui a réuni 6000 visiteurs lors de sa dernière édition, il y a deux ans. De plus, les organisateurs de salons et foires commerciales doivent respecter les règles sanitaires en vigueur dans les secteurs d’activité de leurs exposants. Avoir des activités Horeca dans un salon implique donc le respect des règles sanitaires applicables à l’Horeca. "Donc, on doit respecter et les règles des événements et les règles de l’Horeca. La conjonction des deux, c’est juste pas possible", constate Jean Hummler.

D’autres événements, comme la Foire de Libramont, avaient déjà communiqué depuis longtemps qu’ils ne se tiendraient pas cet été.

Un secteur qui devra se rassurer

Autre salon qui a été annulé, celui de l’alimentation qui se tient au Heysel. "La plupart des exposants nous ont dit qu’ils étaient dubitatifs quant à la tenue normale de ce salon", reconnaît Frédéric François, qui organise ce salon. Sa société, Fisa, organise aussi Batibouw, Cocoon et le salon des vacances. Il confirme la difficulté d’organiser des salons "un peu liés à l’Horeca".

Par contre, un important salon professionnel, consacré au génie civil se tiendra à Courtrai en septembre. 50.000 visiteurs y sont attendus.

"Avec les mesures telles qu’elles sont édictées aujourd’hui et telles qu’elles sont d’application à partir du 1er août, on peut organiser globalement la plupart des salons, sauf ceux où il y a une grosse partie d’Horeca", poursuit Frédéric François.

Ces derniers mois, il a fallu convaincre les exposants de se réinscrire pour des salons qui s’interrogeaient sur la tenue des salons et sur les conditions à respecter.

Du côté des organisateurs, on a mené des enquêtes auprès du public pour connaître ses intentions. "Aujourd’hui, 70 à 75% des gens interrogés sont demandeurs de pouvoir revenir à nos salons", ajoute Frédéric François, de la société Fisa.

Quel avenir pour le secteur ?

Comme pour beaucoup de secteurs d’activité, la crise du Covid a changé les perspectives. Pour certains salons, déjà en perte de vitesse avant le Covid, il y avait une nécessité de se repenser. Le Covid a accéléré cette nécessité.

Batibouw, par exemple, a déjà goûté au virtuel. "On sent que pendant cette crise, certains exposants se sont laissés tenter par d’autres choses, comme la publicité digitale. Certaines marques ne vont peut-être plus revenir", constate Frédéric François, de Fisa. Cependant, Batibouw se rassure. Avec plus de 800 exposants, "son assise est tellement large que le salon n’est pas en danger", se rassure Frédéric François.

Par contre, il est très probable que des salons disparaissent. "Quand on dépend de 10 ou 15 exposants, à partir du moment où quelques-uns font défection, c’est plus compliqué", poursuit Frédéric François.

"Les salons professionnels seront les premiers à revenir", estime Frédéric François. Ce dernier s’attend surtout à de gros changements pour les salons internationaux. "Les sociétés réfléchiront à deux fois avant d’envoyer des personnes à l’autre bout du monde pour visiter un salon alors qu’il y a des moyens digitaux pour y participer", conclut l’organisateur de Batibouw, Cocoon et du salon des vacances.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK