Déclaration de politique générale: la Chambre vote la confiance au gouvernement majorité contre opposition

Les députés ont approuvé par 81 voix pour et 62 contre la motion de confiance au gouvernement fédéral. 

Ce vote aurait dû avoir lieu la semaine dernière, mais le gouvernement Michel a joué les prolongations pour s'entendre sur le budget de l'Etat de l'an prochain et un accord n'est intervenu que vendredi soir, la déclaration du Premier ministre n'intervenant que dimanche midi. 

Ce lundi, les députés ont pu débattre des mesures annoncées par le gouvernement avant la réplique du Premier ministre et le vote de ce mardi.

"Omerta communautaire" pour le Belang

Certains députés ont tenu à justifier leur vote avant celui-ci, négatif dans le cas d'Aldo Carcaci (PP) et Barbara Pas (Vlaams Belang). La députée VB a notamment dénoncé l'"omerta communautaire" voulue par la N-VA, selon elle.

"Court-circuitage" dénoncé par le PTB

Hendrik Vuye (indépendant, ex-N-VA) a évoqué le "triste spectacle" donné par le Premier ministre qui n'a pas attendu pour répliquer lundi toutes les interventions de l'opposition. "Court-circuitage" également dénoncé par Raoul Hedebouw (PTB) qui a regretté le manque de mesures sociales du gouvernement.

Kristof Calvo (Groen) est revenu sur les proposition de réformes fiscales du CD&V, annonçant que si celles-ci se faisaient attendre, les verts feraient avancer le dossier.

"Manque de souffle" juge le cdH

Selon Catherine Fonck (cdH), a justifié son vote en disant sa déception de ne pas voir de "souffle" dans les mesures du gouvernement, notamment les mesures "nocives" en matière de soins de santé, conseillant au Premier ministre de se reprendre en main et citant aussi Saint-Exupéry comme l'avait fait Charles Michel.

Un non de conviction pour le PS

Laurette Onkelinx (PS) a à nouveau fusillé le budget du gouvernement Michel, notant que celui-ci accorde de l'importance au travail "mais pas aux travailleurs". "C'est ignoble", a-t-elle qualifié les mesures en matière de soins de santé. "Le 'non" du PS sera un 'non' de conviction", a-t-elle conclu.

L'intervention de Patrick Dewael (Open VLD) pour critiquer les critiques de l'opposition a ensuite déclenché un certain chahut sur les bancs Groen notamment, et des applaudissements dans la majorité, vacarme que le président Siegfried Bracke (N-VA) a eu bien du mal à calmer.

Points de convergence aux yeux du MR

Denis Ducarme (MR) a tenté de résumer l'ambiance de ces derniers jours à la rue de la Loi, "violent, piquant comme ces épices" notant tout de même des points de convergences avec l'opposition francophone.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK