Déchets nucléaires à Olen: les mesures de radioactivité prises à Olen "correctement relatées", affirme la RTBF

Déchets nucléaires à Olen: les mesures de radioactivité prises à Olen "correctement relatées", affirme la RTBF
Déchets nucléaires à Olen: les mesures de radioactivité prises à Olen "correctement relatées", affirme la RTBF - © Tous droits réservés

"Les mesures de radioactivité réalisées pendant le tournage ont été correctement effectuées et relatées", a affirmé par communiqué la RTBF au lendemain de la diffusion, mercredi soir, de l'émission #Investigation "Déchets nucléaires, l'éternel problème".

Dans le reportage, un expert en radioprotection de Greenpeace international, Jan Vande Putte, est filmé en train de procéder à des mesures de la radioactivité autour du site d'Umicore à Olen (province d'Anvers).

"Son gamma spectromètre a identifié un débit de dose de 4,7 microsieverts/h à un mètre du sol sur l'espace public, à proximité de Olen le long de la décharge D1 de Umicore. Au contact du sol, le compteur est même monté à plus de 14 microsieverts/h", réaffirme la chaîne publique.

Selon Umicore, les taux relevés sont "très faibles" et ne constituent aucune "menace pour la santé ou l'environnement". Elle estime que le reportage de la RTBF a en réalité confondu "des mesures exprimées en millionièmes de Sievert (microSievert) et des normes exprimées en millièmes de Sievert (milliSievert), ce qui est de nature à induire le public en erreur". Le sievert est l'unité de mesure qui exprime la quantité du rayonnement radioactif absorbé par le corps.

Quant au risque de contamination en cas d'ingestion ou d'inhalation de poussières, la RTBF rappelle avoir envoyé un prélèvement de sol à l'ACRO (Association pour le contrôle de la radioactivité dans l'ouest) pour le démontrer. "Ce laboratoire agréé par l'Autorité de Sûreté nucléaire française a identifié des concentrations en radium 226 à hauteur de 22 300 Bq/kg. C'est plus de 400 fois supérieur à ce que l'on retrouve habituellement dans la nature", appuie-t-elle encore.

Enfin, la RTBF confirme avoir sollicité à plusieurs reprises des réponses d'Umicore sous forme d'interview et que cette société n'y a pas donné suite. Cette dernière a toutefois assuré jeudi avoir "répondu à toutes les questions posées par la RTBF, contrairement à ce qui est prétendu dans le reportage".

Réactions suite au reportage d Investigation sur les déchets nucléaires (JT du 10/12/2020)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK