Le politologue et ancien président du CRISP Xavier Mabille est décédé

Le politologue et ancien président du CRISP Xavier Mabille est décédé
2 images
Le politologue et ancien président du CRISP Xavier Mabille est décédé - © RTBF

Le politologue et historien Xavier Mabille est décédé lundi, a-t-on appris auprès du Centre de recherche et d'information socio-politiques (CRISP), dont il était le président honoraire. Il était âgé de 79 ans.

Xavier Mabille était un autodidacte : il est entré pour la première fois dans une université pour y donner cours, d’abord à l’UCL, puis aux Facultés Saint-Louis et enfin à l’ULB. Au début de sa vie professionnelle, il a travaillé dans une banque. Et c’est en 1960, au moment de l’indépendance qu’il entre au CRISP qui avait été fondé deux ans plus tôt. Il a progressivement gravi la hiérarchie du CRISP : après avoir été rédacteur en chef du Courrier hebdomadaire, il est devenu directeur des publications, directeur général, président-directeur général, enfin président depuis sa retraite en 1999 (poste qu’il a gardé jusqu’en mai 2012).

Il s’était fait connaître du grand public en assurant à la RTBF (radio et télévision) les commentaires politiques, notamment lors des grandes soirées électorales. Il y a souvent fait la preuve de son indépendance de parole, notamment parce qu’il n’hésitait pas à contester en direct les déclarations de ténors politiques (tels que Jean Gol ou Guy Spitaels) à propos de leurs résultats électoraux.

Outre plusieurs centaines d’articles et de monographies, Xavier Mabille a publié Histoire politique de la Belgique. Facteurs et acteurs de changement (réédité quatre fois), La Belgique depuis la Seconde guerre mondiale et Nouvelle histoire politique de la Belgique (Editions du CRISP).

Xavier Mabille est décédé des suites d'une longue maladie.

Hommages

Plusieurs responsables politiques, ainsi que la RTBF, ont salué la mémoire du politologue Xavier Mabille, qui s'est éteint lundi. Beaucoup soulignent son intelligence, mais aussi sa gentillesse et son impartialité."

Nous venons de perdre un des plus fins observateurs de la vie politique belge, qui conjuguait une grande capacité d'analyse et une expérience sans équivalent. Même s'il s'était éloigné des plateaux de télévision depuis quelques temps, Xavier Mabille reste, pour beaucoup, associé aux soirées électorales, durant lesquelles il tirait imperturbablement les enseignements des chiffres, là où nous, élus, apportions nos interprétations politiques", a réagi le ministre-président wallon, Rudy Demotte, dans un communiqué.

Pour le ministre Paul Magnette (PS), lui-même politologue avant de devenir politicien, Xavier Mabille était "un très grand Monsieur". "L'ULB et la communauté des politologues sont en deuil", a-t-il commenté sur Twitter.

"Un bel esprit nous a quitté, a tweeté pour sa part le chef de la diplomatie belge, Didier Reynders. Pour Ecolo, "cet homme libre et rigoureux laissera à toutes celles et à tous ceux qui ont eu le privilège de le connaître le souvenir ébloui d'une mémoire prodigieuse. Celle-ci manquera désormais à la compréhension éclairée de ce qui a contribué à façonner la Belgique au cours des dernières décennies".

La RTBF, pour laquelle Xavier Mabille avait commenté de nombreuses soirées électorales, fait part de "sa profonde tristesse". "C'est l'un des meilleurs, si pas le meilleur, politologue du 20ème siècle qui vient de s'éteindre, un vulgarisateur hors pair de la science politique belge".

 

 

 

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK