Décaler la réouverture des terrasses au 8 mai pour "gagner" une semaine et 500.000 vaccinés supplémentaires… Vraiment ?

Décaler la réouverture des terrasses au 8 mai pour "gagner" une semaine et 500.000 vaccinés supplémentaires… Vraiment ?
3 images
Décaler la réouverture des terrasses au 8 mai pour "gagner" une semaine et 500.000 vaccinés supplémentaires… Vraiment ? - © skaman306 - Getty Images

Les Belges retrouveront une partie de leur liberté dans les prochaines semaines : réouverture des métiers de contact, levée du couvre-feu, autorisation pour les cafetiers et restaurateurs d'installer leurs terrasses...

Ce jeudi sur le plateau de "Jeudi en prime", Alexander De Croo (Open VLD) mettait en avant "une bonne raison" d’attendre le 8 mai (au lieu du 1er comme certains l'espéraient) pour permettre au secteur Horeca de reprendre une partie de ses activités.

"La différence, c’est une semaine. Dans une période d’une semaine, c’est 500.000 personnes en plus qui seront immunisées", a-t-il fait valoir. Et parmi ces citoyens vaccinés, il y a "des personnes qui sont dans les groupes les plus vulnérables, au-delà de 65 ans, avec des comorbidités".

Mercredi, Franck Vandenbroucke (Vooruit), le ministre fédéral de la Santé, tenait le même discours dans notre journal télévisé de 19h30. "Une semaine, ça veut dire un demi-million de vaccinés en plus. Et donc un demi-million de gens qui sont protégés en plus. Une semaine ça compte. Il faut chercher le juste équilibre entre, d’un côté, le désir que nous avons tous de retrouver une vie normale et, de l’autre côté, une sécurité qui est nécessaire", déclarait alors le socialiste flamand.


►►► Vous voulez vérifier une info ou consulter les derniers articles de fact checking ? : Rendez-vous sur Faky, la plateforme de la RTBF pour lutter contre la désinformation


 

Un oeil sur les chiffres

Ce chiffre est-il réaliste ? "Nous sommes déjà à 460.000 vaccinations par semaine en premières doses. En mai, la quantité de vaccins livrés va encore augmenter, donc ce rythme va se maintenir, voire augmenter", nous fait savoir Sabine Stordeur, coresponsable de la task-force vaccination, ce vendredi après-midi.

Selon les derniers chiffres disponibles (qui s’arrêtent au jeudi 15 avril et qui doivent encore être consolidés), quelque 2.136.300 personnes ont reçu au moins une dose et 680.454 personnes sont totalement vaccinées avec deux doses reçues. Cela représente respectivement 18,6 et 5,9% de la population totale de la Belgique.

Si on se penche sur la période des sept derniers jours (ce jeudi exclu), on remarque que 519.000 doses au total (premières et deuxièmes confondues donc) ont été administrées entre le jeudi 8 et le mercredi 14 avril. Le rythme des 500.000 vaccinations par semaine semble donc atteignable.

Avec quelle proportion concrètement jusqu'ici dans chaque tranche d’âge ? Le graphique ci-dessous montre que la tranche d’âge totalement vaccinée la plus importante est celle des 85 ans et plus (35,4%). Suivent les 75-84 ans (11%) et les 65-74 ans (5,2%).


►►► À lire aussi : Combien de vaccinés ? Combien de doses livrées ? Le point sur la vaccination contre le coronavirus en Belgique (graphiques mis à jour quotidiennement)


 

A partir de quand est-on immunisé ?

Peut-on dire que ce demi-million de personnes espéré pour la première semaine de mai sera "immunisé" comme l’a affirmé Alexander De Croo sur notre plateau ? Pas dès la sortie du centre de vaccination en tout cas… et mieux vaut attendre la deuxième dose pour être sûr.

Comme l’expliquait Sophie Lucas, immunologiste et présidente de l’institut de Duve à l’UCLouvain, en février dernier : "Ça prend un minimum de 7 à 10 jours pour que l’on commence à voir apparaître des anticorps. Ensuite cela va s’amplifier. Et surtout quand, au bout de 3 à 4 semaines, on va administrer la deuxième dose du même vaccin, on va donner un coup de 'boost' à notre système immunitaire. Et là, on va produire une grosse quantité d’anticorps."


►►► À lire aussi : Les grands-parents vaccinés peuvent-ils abandonner les gestes barrière avec leurs petits-enfants ?


La protection obtenue après la deuxième dose, pour le vaccin Pfizer par exemple, sera optimale après deux semaines. Mais soulignons que la protection n’est jamais totale. Dans le cas des deux vaccins à ARN messager, l’efficacité a été mesurée et observée au-delà de 90% dans le cas des études de phase 3. AstraZeneca offre des résultats similaires.

Un calendrier qui dépend des livraisons de vaccins

Enfin, nous sommes aussi tributaires du rythme de livraison des vaccins par les différentes entreprises pharmaceutiques. Ci-dessous, retrouvez les dernières données mises à disposition par l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS). Ce tableau, lié directement au site internet de l'AFMPS, montre le nombre de doses commandées et le nombre de doses reçues en date du 13 avril.

Un second tableau présente le planning de livraisons pour les prochaines semaines telles que communiquées par les entreprises pharmaceutiques au Commissariat corona du gouvernement fédéral.


►►► À lire aussi : Découvrez l’ensemble de nos articles de fact checking


Vacciner 500.000 personnes en une semaine semble donc tout à fait réaliste, s'il n'y a pas d'imprévus. Mais ces personnes ne seront pas pour autant directement immunisées au maximum du potentiel de protection des vaccins.

Point presse covid-19 du 16/04/2021 : le point sur la vaccination dans les maisons de repos

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK