De plus en plus populaire en Flandre, qui est Hilde Crevits?

Hilde Crevits, CD&V, deuxième score de popularité dans le baromètre politique VRT, De Standaard, RTBF, La Libre.
Hilde Crevits, CD&V, deuxième score de popularité dans le baromètre politique VRT, De Standaard, RTBF, La Libre. - © JASPER JACOBS - BELGA

On ne parle que très rarement d'elle de ce côté de la frontière linguistique. Et pourtant, Hilde Crevits, CD&V, est de plus en plus souvent citée comme une femme incontournable dans le paysage politique flamand. Dans notre baromètre politique, réalisé en collaboration avec la VRT, De Standaard et La Libre, Hilde Crevits est la deuxième figure la plus populaire de Flandre. La ministre flamande de l'Enseignement se classe derrière le Premier ministre, Charles Michel et avant Theo Francken, secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration.

Une popularité construite pas à pas

Originaire de Flandre Occidentale, cette juriste de formation a gravi un à un les échelons politiques. C'est dans sa commune de Torhout qu'elle lance sa carrière politique. Hilde Crevits sera échevine de 2001 à 2007. Elle est élue au parlement flamand en 2004, avant d'être poussée au devant de la scène par Yves Leterme en 2007. Kris Peeters devient ministre-président flamand lorsque Yves Leterme prend les clés du 16, rue de la Loi. Et c'est Hilde Crevits qui est appelée à marcher dans les pas de Kris Peeters, comme ministre des Travaux publics. Depuis lors, elle n'a plus quitté le gouvernement flamand. Hilde Crevits est nommée au poste très en vue de ministre de l'Enseignement flamand en 2014.

Femme de pouvoir et travail d'équipe

A cinquante ans, Hilde Crevits pratique assidûment la course à pied et son endurance au gouvernement flamand commence à porter ses fruits. La vice-ministre-présidente flamande travaille ses dossiers, étoffe son réseau et est volontiers décrite comme une femme de pouvoir. Un fin connaisseur de la politique flamande n'hésite pas à comparer la ministre de Flandre Occidentale à Angela Merkel. "Avec son chef de cabinet, ils ont tissé, main dans la main, une véritable toile d'araignée." Comme ministre de l'Enseignement et proche de "Beweging.net" (ex-ACV, pendant flamand du MOC), Hilde Crevits peut s'appuyer aujourd'hui sur de nombreux relais dans la société civile.

Mais Hilde Crevits aime aussi travailler en équipe. Ce serait même sa plus grande qualité selon le ministre Jo Vandeurzen, CD&V également. "Pour nous, Hilde Crevits est la first lady du gouvernement flamand. Elle est positive, communique très bien. Elle poursuit une logique de dialogue et de consensus." Ces qualités lui ont attiré la sympathie de ses collègues du conseil des ministres flamands. Mais Hilde Crevits est aussi de plus en plus soutenue au sein du CD&V où certains lui prêtent l'ambition de remplacer un jour le président de parti, Wouter Beke.

Un popularité faite pour durer?

La popularité de Hilde Crevits ne date toutefois pas d'hier. Aux élections régionales de 2009 et de 2014, Hilde Crevits a remporté plus de 100 000 voix de préférence dans sa circonscription. Ce score électoral fait d'elle la femme la plus populaire de Flandre occidentale. En terme de voix de préférence, les résultats de Hilde Crevits lors du dernier scrutin (112 000 voix), sont par exemple beaucoup plus importants que ceux de Geert Bourgeois (63 000 voix), actuel Ministre-Président flamand. Mais comme en témoigne l'excellente cote de popularité obtenue dans notre baromètre, ce succès semble aujourd'hui dépasser les frontières de sa province, sans autre explication valable qu'un travail de longue haleine. 

Rentrée des classes oblige, la ministre flamande de l'Enseignement a été particulièrement visible pendant la période de sondage. Cela pourrait expliquer cette soudaine percée de popularité. Différents interlocuteurs estiment toutefois que le bon score de Hilde Crevits dans le baromètre politique était en germe depuis longtemps et n'est pas qu'un effet saisonnier.

Avec un style rond et relativement consensuel, Hilde Crevits dénote dans un paysage politique flamand où les locomotives à voix du moment ont tendance à développer un langage beaucoup plus direct et tranché."Hilde Crevits est positive et naturelle. Elle communique peu. Mais elle choisit le bon moment pour communiquer", explique le ministre Jo Vandeurzen.

Alors, simple étoile filante ou future star flamande? Seules les urnes auront la réponse. Mais un observateur de la politique flamande lui prête déjà les qualités d'autres grands champions flamands. "Comme Bart De Wever, Yves Leterme, ou Steve Stevaert avant elle, Hilde Crevits parvient à attirer des électeurs de son parti. Mais elle a aussi de la crédibilité à l'extérieur de son parti."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK