De plus en plus de camps "zéro déchet" pour les mouvements de jeunesse cet été

Les louveteaux de la meute Waigunga à La Louvière ne se contentent pas de ramasser les déchets des autres, ils tentent aussi d'en produire le moins possible, pendant toute l'année comme au camp.
Les louveteaux de la meute Waigunga à La Louvière ne se contentent pas de ramasser les déchets des autres, ils tentent aussi d'en produire le moins possible, pendant toute l'année comme au camp. - © Tous droits réservés

Des milliers de jeunes âgés de quatre à 17 ans partiront cet été en camp avec les mouvements de jeunesse. Cette année, la tendance du "zéro déchet" s'invite au programme dans le cadre d'un projet pilote pour des camps plus durables et respectueux de l'environnement.

Ce projet "zéro déchet" sera mené cet été par quatre mouvements de jeunesse: les Patros, les Scouts et guides pluralistes, les Guides catholiques de Belgique (GCB) et la Fédération des scouts Baden-Powell (Les Scouts), en partenariat notamment avec Zero Waste Belgium et le portail Good Food de Bruxelles-Environnement, précise Frédérique Lemoine, attachée de presse des Scouts.

Les Scouts testeront la démarche avec les éclaireurs, soit les jeunes de 12 à 16 ans qui effectuent un camp en prairie, "avec l'idée de l'étendre par la suite si cela fonctionne bien". Cela n'empêche pas d'autres sections de décider par elles-mêmes de vivre un camp "zéro déchet".

Dans toutes les fédérations concernées, les animateurs et les intendants ont assisté à des formations et des outils leurs ont été proposés en vue de camps le plus "durable" possible, comme le site "Fristouille" qui propose des menus locaux et de saison. La coopérative "Terroirist" est aussi impliquée.

"Nous avons la nature comme terrain de jeu, il est donc important de la respecter. Il y a eu un vrai déclic chez les animateurs et les animés", soutient Romain Castelet, attaché de presse des Guides catholiques de Belgique. Les GCB, pour qui cette année était placée sous le slogan "Vert, tu oses", ont donné à leurs membres (23.000) des pistes telles que "des adresses où acheter en vrac, où acheter local", précise-t-il. Les unités ont été informées sur la plateforme de co-voiturage CovEvent, pour faciliter les trajets entre parents. Par ailleurs, Romain Castelet rappelle qu'il est possible de recevoir des subsides de 7 euros par jour par participant (avec un maximum de 600 euros) de l'ApaQW pour les unités qui se fournissent directement chez le producteur. Environ un cinquième des 589 camps de la fédération cet été s'inscriront dans une démarche environnementale.

"Cela s'inscrit entièrement dans les valeurs du scoutisme. Il y a une réflexion sur la manière de consommer et éviter le gaspillage", ajoute Frédérique Lemoine.

Un esprit entièrement intégré par la meute Waigunga de La Louvière, qui applique déjà la philosophie "zéro déchet" toute l'année, en instaurant par exemple les collations maison et en n'utilisant plus que des gobelets réutilisables, mais va encore beaucoup plus loin pour le camp, en jetant les déchets organiques au compost, en faisant ses courses chez les commerçants locaux, et en privilégiant le vrac, collecté au moyen de sacs réutilisables en tissu qu'ils ont eux-mêmes confectionné!

Les Scouts et guides pluralistes, qui organisent 150 camps en été, comptent aussi des sections qui s'essaieront au "zéro déchet". "Le projet a pour but d'outiller et de former les groupes à avoir une meilleure gestion globale de leurs déchets et réduire leur empreinte écologique", soulignent-ils.

Enfin les Patros, aux 22.000 membres, participent également au projet.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK