De nos jours, les athées sont encore menacés de mort dans 13 pays

De nos jours, les athées sont encore menacés de mort dans 13 pays
De nos jours, les athées sont encore menacés de mort dans 13 pays - © SISKA GREMMELPREZ - BELGA

Les athées sont menacés de mort dans 13 pays, indique le rapport 2013 sur la liberté de pensée rendu public mercredi par l'Union internationale humaniste et éthique (IHEU).

En Arabie saoudite, au Pakistan et en Iran, la peine de mort pour blasphème est ainsi explicitement inscrite dans le droit pénal. Selon le rapport, c'est le cas aussi dans l'Afghanistan des talibans ou encore au Nigeria et en Somalie.

Dans 55 Etats, la critique ou l'offense de la religion est pénalement poursuivie, et parmi ces Etats, 39 punissent l'athéisme de peines de prison. Le rapport note encore qu'il existe des "lois nationales discriminatoires et des autorités nationales qui violent la liberté de religion ou de conviction et la liberté d'expression. Outre qu'elles affectent les personnes ouvertement areligieuses, telles que les athées et les humanistes, ces discriminations systémiques touchent souvent aussi des croyants, en particulier les minorités et les non-conformistes, et les non-affiliés (ceux qui n'ont pas de religion ou de conviction particulière concernant la conception du monde)", selon l'IHEU.

"Les discriminations juridiques systémiques revêtent de multiples formes", dit encore l'étude, "allant de l'existence d'Églises d'État (qui crée un privilège religieux), ou d'un enseignement religieux fourni sans cours d'éthique alternatifs séculiers dans les écoles, à des peines sévères, notamment d'emprisonnement, pour des délits d''insulte à la religion', ou la peine de mort, pour simple expression de convictions athées". 


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK