Olivier Chastel après les propos de Francken: "le MR s'opposera toujours aux thèses extrémistes"

Olivier Chastel réagit davantage sur les réactions qu'ils ont suscité que sur les propos de Theo Francken.
2 images
Olivier Chastel réagit davantage sur les réactions qu'ils ont suscité que sur les propos de Theo Francken. - © Belga - LAURIE DIEFFEMBACQ

Theo Francken (N-VA) s'inspire parfois du Vlaams Belang pour sa politique migratoire. Le secrétaire d'état à l'Asile et à la Migration l'a lui-même déclaré jeudi soir lors d'un débat télévisé. Ces propos polémiques ont fait beaucoup réagir les partis d'opposition. Mais qu'en pense le MR, le seul parti francophone de la majorité fédérale ? Ce samedi, le président du MR Olivier Chastel et le chef du groupe MR à la Chambre David Clarinval se sont exprimés.

Dans son communiqué, Olivier Chastel ne site pas une fois le nom de Theo Francken. Plutôt que de commenter les propos du secrétaire d'état, il préfère fustiger "les insinuations malsaines (de partis francophones) semblant faire croire que l’extrême droite dicte l’agenda politique du gouvernement". Le président du MR affirme que son parti "ne transigera jamais sur ses valeurs et qu’il s’opposera toujours fermement aux thèses extrémistes qu’elles soient de gauche ou de droite."

"Une indignation sélective"

Olivier Chastel estime que les "partis de gauche" affichent une "indignation sélective envers la N-VA. Quand les socialistes et les écologistes flamands s’allient en Flandre à la N-VA, je n’entends pas les partis francophones de gauche s’offusquer. Stop à l’hypocrisie."

Interrogé samedi matin par une équipe de la RTBF, le chef de groupe des libéraux à la Chambre, David Clarinval, est plus sévère avec Theo Francken. "Ses propos sont inacceptables, mais ils n'engagent que lui. A titre personnel, il s’inspire peut-être dans ses réflexions du Vlaams Belang, mais ça ne concerne pas le gouvernement. Et ça n’est certainement pas ça qui est mis en œuvre aujourd’hui. Le gouvernement, lui, garde le cap et applique la politique migratoire ferme et humaine telle que définie dans l'accord de gouvernement."

La tension monte entre les deux élections

Le mandataire MR reconnaît que l'ambiance a changé depuis le 14 octobre : "On sent que certains, dont Theo Francken, ont une attitude électoraliste à l'égard du Vlaams Belang suite aux élections communales. Mais au MR, on reste calme et serein".

David Clarinval assure que cette politique n'est pas fondamentalement différente de celle de la précédente législature. "Le gouvernement actuel ne s’inspire pas de la politique du Vlaams Belang. Sous le gouvernement Di Rupo, Maggie De Block (Open Vld) appliquait déjà un programme gouvernemental ferme et humain en matière de migration."

Le MR soutient le Pacte Mondial sur les Migrations

Son président de parti, Olivier Chastel, rappelle que le MR soutient pleinement l’intention du Premier Ministre, Charles Michel, d’approuver ce Pacte Mondial sur les Migrations dont la N-VA ne veut pas. "Le Pacte propose un cadre de coopération qui confirme la souveraineté de tous les Etats mais les encourage aussi à collaborer, en vue de faciliter le retour et la réadmission des migrants en toute sécurité et dignité, ainsi que leur réintégration durable dans leur pays d’origine. C’est essentiel pour lutter contre l’immigration illégale".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK