Dave Sinardet, politologue: "Bart De Wever tient un discours stratégique"

Dave Sinardet, politologue de la VUB.
Dave Sinardet, politologue de la VUB. - © DRIES LUYTEN - BELGA

Ce 19 mars, Matin Première plaçait son émission sous le signe du "vivre ensemble" et de la façon de passer d'un slogan à des actes. Ce week-end, le président de la N-VA tenait des déclarations qui semblent aller à l'encontre de ce principe.

Lors d'un entretien accordé au journal flamand De Zondag, le président de la N-VA explique que selon lui, "les juifs évitent les conflits", ils ne s’affichent pas en quelque sorte, à l’inverse des musulmans qui, toujours selon Bart De Wever, revendiquent une place dans l’espace public, dans l’enseignement, avec leurs signes de croyance extérieurs, ce qui crée des tensions.

Les communautés juives et musulmanes sont très représentées à Anvers et il faut bien replacer ces déclarations dans le contexte de la campagne pour les communales et les futures élections d'octobre. Le bourgmestre Bart De Wever est candidat à sa propre succession.

Discours double

Pour le politologue de la VUB, Dave Sinardet, le bourgmestre d'Anvers agit de façon stratégique. "Il va assez facilement critiquer la communauté musulmane et en même temps ménager la communauté juive, et il essaie de trouver des justifications intellectuelles."

"En fait, ce qu’il dit aujourd’hui c’est qu’il y a moins de problèmes avec la communauté juive parce qu’elle est très repliée sur elle-même, contrairement à la communauté musulmane. Sauf qu'il y a quelques semaines, il critiquait encore justement les musulmans parce qu’ils étaient trop repliés sur eux et parce qu’il y avait trop de ségrégation à Anvers", poursuit le politologue.

Pour Dave Sinardet, Bart De Wever semble dire un peu tout et son contraire et adapte son discours sur le bien et le mal en fonction de la communauté. "Soit on critique la communauté musulmane parce qu’elle est trop repliée sur elle et parce qu’il y a forme de ségrégation à Anvers, soit on dit qu’une ségrégation, comme elle existe aussi chez la communauté juive, est finalement une bonne chose parce qu’il y a moins de conflits dans la sphère publique avec d’autres populations." Soit l'un, soit l'autre donc.

Sujet de notre Journal télévisé de 013h sur les propos polémiques de Bart De Wever:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK