Dans les futurs collèges communaux wallons, la parité ne sera plus très éloignée

Dans les futurs collèges communaux wallons, la parité ne sera plus très éloignée
Dans les futurs collèges communaux wallons, la parité ne sera plus très éloignée - © pixabay.com - geralt - CC0 Creative Commons

Le constat est connu : il y a trop peu de femmes en tête de liste lors de ce scrutin communal. Et ce tant à Bruxelles qu’en Wallonie. Au sud du pays, elles sont 22,5% selon les chiffres officiels. Mais combien compte-t-on de femmes bourgmestres actuellement ? Selon notre recensement, il y a 45 femmes à la tête d’une commune wallonne, soit 17%. En ce qui concerne les membres des 262 collèges communaux de Wallonie, nous avons compté 467 femmes, qu’elles soient bourgmestres, échevines ou présidentes de CPAS. Ce chiffre représente 28,59% des membres de collèges échevinaux.

En 2017, le Parlement wallon a voté un décret imposant un minimum d’un tiers de femmes dans les collèges communaux. Un tiers, 33%, alors que la Wallonie frôle les 29% actuellement, l’augmentation n’est pas renversante. Mais c’est ignorer un élément très important : la taille des collèges. Si l’on prend comme critère la taille des collèges (en tenant compte des bourgmestres, des présidents de CPAS), celle-ci va de 4 membres (Flobecq) à 11 (Charleroi). Selon nos calculs, voici le découpage des collèges, selon leur taille.

La petite subtilité, c’est que pour atteindre 33% de représentation féminine dans les collèges avec, par exemple, 7 membres, il faut au minimum 3 femmes. Soit un pourcentage de 42,85%. Si ce n’est le collège à 6 et 9 membres, il est impossible d’obtenir "pile" 33% de femmes.

Si l’on multiplie le nombre minimal de femmes par le nombre de collèges communaux*, nous obtenons le chiffre de 631 membres féminines de collèges communaux wallons, soit une représentation de 38,35%, en moyenne. C’est 10% de plus que la situation actuelle. Et c’est un chiffre minimum : des communes iront certainement au-delà. Actuellement, les collèges communaux d’Amay, Chiny, Estienne, Fernelmont, Lasne, Martelange, Momignies, Saint-Léger, Tinlot, Vresse-sur-Semois et Wavre disposent de plus de femmes que d’hommes. Assesse, Beauvechain, Blégny, Habay, Havelange, Jurbise, Nandrin, Nassogne, Quiévrain, Seneffe et Somme-Leuze sont, elles, en situation de parité.

En attendant une parité "naturelle", c’est par un décret que la représentation politique des femmes progresse en Wallonie. Les majorités qui seront mises en place après le 14 octobre ne seront guère éloignées des 40%. La parité n’est plus si loin…


*Nos chiffres tiennent compte de l’ajout de nouveaux échevins suite à la progression démographique observée dans certaines communes. Elles sont 9 au total : Braine-le-Château, Court-St-Etienne, Incourt et Waterloo en Brabant wallon ; Héron et Plombières en Province de Liège ; Léglise et Libin en Luxembourg ; Ohey en Province de Namur.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK