Dans l'armée belge, les Flamands décideraient tout

RTBF
RTBF - © RTBF

Le patron de la base militaire de Florennes sort de sa réserve. Il dénonce une flamandisation de l'armée belge. Et il l'affirme: les Flamands décident de tout. Ils voudraient même rapatrier les F16 de Florennes en Flandre.

Le  colonel Luc Jennart est inquiet et consterné. Il dirige la base aérienne de Florennes, véritable fleuron wallon. Mais aujourd'hui, il craint la fermeture de ce gigantesque domaine. Selon lui, les Flamands décident désormais de tout à l'armée. Et ils veulent rapatrier les prestigieux  avions de combat F16  en Flandres.

Le Lieutenant colonel se lâche comme jamais. Dénoncer cette flamandisation devant les caméras, pour un militaire, c'est une première !

"Les Francophones sont mis à l'écart", envoyés "dans des écoles ou à l'étranger", a ajouté le colonel Gennart, qui vient de demander un départ anticipé à la retraite. "Je prends des risques, mais cela vaut la peine", a-t-il ajouté.

Trois exemples illustrent la récente flamandisation de l'armée. Premièrement, l'état major de la composante air était autrefois composée de deux Wallons et de deux Flamands. Aujourd'hui, ce sont cinq néerlandophone qui gèrent la force aérienne. Ensuite, l'artillerie, bastion wallon à Bastogne depuis la bataille des Ardennes, vient d'être transféré en Flandres. Et enfin la plus grosse caserne wallonne, Marche en Famenne accueille désormais un état major 100% flamand.

Pour le député MR Denis Ducarme, c'en est assez. Le député pointe un "plan d'économies prévoyant la fermeture de la base de Florennes" et le transfert de sa trentaine de chasseurs-bombardiers F-16 en Flandre, après celui de toute l'artillerie de l'armée belge. "Pour nous (le MR), c'est non", a-t-il lancé. Le mois dernier, Denis Ducarme avait déjà reproché au ministre de la Défense, Pieter De Crem (CD&V), de "flamandiser" l'armée en expliquant qu'il n'a invité que des experts flamands à un colloque préparatoire à la réunion informelle des ministres de la Défense qui s'est tenue à Gand.

Le ministre de la défense Pieter De Crem devra s'expliquer cette semaine sur l'avenir de la base de Florennes.

 

E. W. avec F. Deborsu

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK