D. Reynders "convaincu" d'une implication rwandaise dans l'est de la RDC

Didier Reynders
Didier Reynders - © BELGA PHOTO/ KRISTOF VAN ACCOM

Le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, s'est déclaré mercredi "convaincu" d'une implication, directe ou indirecte, du Rwanda dans la mutinerie qui sévit dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) et a appelé Kigali à collaborer afin de mettre fin à cette rébellion.

"Le Rwanda doit condamner la rébellion (du mouvement du 23 mars, M23) de façon explicite" et participer à l'action pour y mettre fin en cessant tout soutien, a-t-il affirmé devant les commissions des relations extérieures du Sénat et de la Chambre à Bruxelles.

Didier Reynders a ajouté qu'il avait une nouvelle fois répété ce message à son homologue rwandaise, Louise Mushikiwabo, qu'il a rencontrée une nouvelle fois mardi et mercredi à Bruxelles - des entretiens qui faisaient suite à la visite du chef de la diplomatie belge en RDC et au Rwanda fin août.

"Ma conviction, c'est qu'il y a un soutien direct ou indirect de gouvernement rwandais (dans) ce qui se passe dans l'est du Congo", a ajouté le ministre.

 

Mécanisme conjoint de vérification de la frontière

La République démocratique du Congo et le Rwanda vont relancer vendredi le mécanisme conjoint de vérification de leur frontière commune, mis en sommeil à la suite des tensions entre les deux pays nées d'une nouvelle mutinerie dans l'est de l'ex-Zaïre, a annoncé aussi Didier Reynders.

"Vendredi, il y aura à Goma (le chef-lieu de la province du Nord-Kivu, frontalière du Rwanda, ndlr) reprise du mécanisme conjoint de vérification" congolo-rwandais, a-t-il affirmé devant les commissions des relations extérieures du Sénat et de la Chambre à Bruxelles.

Didier Reynders a précisé qu'il avait obtenu cette information lors de deux entretiens à Bruxelles, avec son homologue rwandaise.

Le Nord-Kivu est en proie à une nouvelle rébellion - la mutinerie de soldats rassemblés au sein du Mouvement du 23 mars (M23), qui affronte depuis fin avril l'armée gouvernementale. Kinshasa et l'ONU accusent le Rwanda de soutien à la rébellion, ce que Kigali dément. Le conflit est source de tensions régionales depuis des mois.

Avec Belga

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK