CSC: la modération salariale de la suédoise compromet la concertation

Un saut d'index de 2% est au programme dès 2015, et les 4 partis ont aussi convenu d'aller plus loin, en maintenant pour 2 ans de plus, 2015 et 2016, la modération salariale actuelle. Ce qui pourrait signifier un gel des salaires pendant 2 ans supplémentaires, soit une perte sèche pour les travailleurs. C'est ce qu'explique Marie-Hélène Ska de la CSC : "Ce sera une perte sèche à plusieurs niveaux. D’une part parce que les 2% de récupération de l’augmentation du coût de la vie, à savoir l’index ne sera pas là pour une majorité de travailleurs en 2015. Et si l’on continue avec un blocage complet des salaires, cela veut dire aussi que l’on renforce la part des dividendes qui seront octroyés aux actionnaires des entreprises, plutôt que d’essayer de renforcer le pouvoir d’achat des travailleurs. Et donc par-là de renforcer aussi la reprise économique".

Voilà de quoi rendre quasi impossible la concertation sociale pour un nouvel accord interprofessionnel, concertation qui traditionnellement débute en novembre : "Il n’est pas possible de se dire que nous allons nous remettre tout de suite autour d’une table, alors même que nous contestons le bien-fondé d’un certain nombre de mesures aujourd’hui" conclut Marie-Hélène Ska.

A.L. avec M.-P. Jeunehomme

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK