Croissance: la Commission se montre plus optimiste pour la Belgique

Croissance : la Belgique reçoit un bon bulletin de la Commission européenne
2 images
Croissance : la Belgique reçoit un bon bulletin de la Commission européenne - © EMMANUEL DUNAND - BELGAIMAGE

L'Union européenne devrait connaître un taux de croissance de 1,7% en 2015 et la Belgique un taux de croissance de 1,1% pour la même période, selon les prévisions économiques d'hiver publiées ce jeudi par la Commission européenne. Celle-ci se montre légèrement plus optimiste qu'en novembre, lors de ses prévisions économiques d'automne, où elle tablait sur une croissance de 1,5% pour l'UE en 2015 et de 0,9% pour la Belgique.

L'Union européenne devrait connaître une croissance de 1,7% en 2015 et de 2,1% en 2016. Dans le même temps, la zone euro connaîtra une croissance de 1,3 % (2015) et 1,9% (2016), selon les estimations de la Commission. "Pour la première fois depuis 2007, les économies de tous les Etats membres de l'Union européenne devraient à nouveau connaître la croissance", souligne-t-elle. Ces prévisions sont en légères hausse par rapport à novembre, où la Commission prévoyait 1,5% et 2% de croissance pour l'UE et 1,1% et 1,7% pour la zone euro.

Pour la Belgique, la Commission table sur une croissance de 1,1% en 2015 et de 1,4% en 2016, des prévisions revues à la hausse par rapport à ses estimations de novembre (0,9% en 2015). Ce retour de la croissance devrait s'accompagner de créations d'emplois, mais le taux de chômage ne baissera que lentement, prévient la Commission. En Belgique, le taux de chômage devrait s'établir à 8,3% en 2015 et 8,1% en 2016, pour une moyenne européenne de 9,8% et 9,3% sur les mêmes périodes. Quant à la dette publique du pays, elle reste très élevée. La Commission prévoit une aggravation en 2015 (106,8% du PIB contre 106,4% en 2014), avant une légère baisse en 2016, à 106,6% du PIB.

Déflation en zone euro

La zone euro sera en déflation en 2015, avec une baisse des prix de 0,1% en moyenne sur l'année, selon les prévisions de la Commission européenne.

La tendance devrait s'inverser en 2016, grâce à un impact moindre des prix de l'énergie, une demande intérieure plus forte et les mesures de la Banque centrale européenne pour injecter des liquidités dans l'économie. L'inflation devrait atteindre l'an prochain 1,3% en moyenne dans la zone euro.

La Commission a nettement révisé sa prévision d'inflation pour 2015. En novembre, lors de ses précédentes prévisions, elle anticipait encore une hausse moyenne des prix de 0,8% sur l'ensemble de l'année.

La déflation est caractérisée par une baisse des prix sur une période prolongée, qui entraîne des risques pour la croissance en pesant sur les salaires et la consommation.

En 2015, la hausse des prix des produits importés, en raison de la faiblesse de l'euro, ne suffira pas à compenser l'effet de la baisse des prix pétroliers, au moins dans la première partie de l'année, anticipe la Commission.

Taux de chômage élevé

La relative lenteur de la reprise économique et un taux de chômage toujours élevé dans de nombreux pays de la zone euro vont aussi peser à la baisse sur les prix: le chômage, en particulier, empêche une pression à la hausse sur les salaires.

La tendance devrait s'inverser au deuxième semestre, et particulièrement en fin d'année, avec une inflation qui devrait s'établir autour de 0,4% au dernier trimestre.

En 2016, les prix de l'énergie et des autres matières premières devraient commencer à remonter, alimentant la hausse générale des prix. S'y ajouteront une hausse de la demande intérieure et des prix des produits importés.

Belga / RTBF

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK