Crise politique: Ecolo quitte les négociations, les mesures jugées insuffisantes

Pour Zakia Khattabi, co-présidente d'Ecolo, humanistes et libéraux doivent encore aller plus loin en termes de bonne gouvernance.
Pour Zakia Khattabi, co-présidente d'Ecolo, humanistes et libéraux doivent encore aller plus loin en termes de bonne gouvernance. - © ERIC LALMAND - BELGA

Prévisible. On l'avait senti venir. Sans avancées sur le décumul intégral des mandats et le plafonnement des rémunérations, Ecolo a claqué la porte des négociations qui se tenait ce jeudi au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Les Verts estiment insuffisant le paquet de mesures de gouvernance discutées avec le cdH et le MR.

Les accords engrangés ne permettent pas d'"entrer dans un nouveau système politique". L'issue de cette troisième réunion entre les 3 partis a permis de clarifier la situation : Ecolo déposera des textes sur les points acquis, mais poursuit sa quête en-dehors de cette configuration.

Pour Zakia Khattabi, co-présidente d'Ecolo, humanistes et libéraux doivent encore aller plus loin en termes de bonne gouvernance, même si des avancées ont fait l'objet d'un accord.

"Lors de la négociation avec le cdH et le MR, nous sommes arrivés à un texte, à des mesures, où nous avons une majorité entre les trois partis, a déclaré Zakia Khattabi. Donc, ces mesures-là, nous les soutiendront dans les parlements. Ni moins. Ni plus."

"Ce qui se joue, c'est la concentration du pouvoir"

"Nous tenons à l'enjeu du décumul intégral. Pourquoi ? Parce qu'on l'a vu : ce qui se joue, c'est la concentration du pouvoir, c'est l'enrichissement personnel et ce sont les conflits d'intérêt. Alors, aujourd'hui, tant qu'on n'a pas ce décumul intégral... Tout le monde n'est pas suspect, tout le monde ne tombe pas dans ces travers, mais il faut aujourd'hui éclaircir la situation", conclut-elle.

Un accord sur la gouvernance était un préalable pour Ecolo, qui ne souhaitait pas se laisser entraîner avant cela dans une négociation pour former un gouvernement avec le cdH et le MR en Wallonie ou ailleurs.

Cette condition nécessaire, mais pas suffisante, n'étant pas remplie, Ecolo laisse le cdH et le MR seuls. Ces deux partis souhaitaient, eux, parler rapidement d'autre chose que la gouvernance, et notamment de socio-économique.

"Ecolo ne sera dans aucune majorité avant les prochaines élections"

Le député bruxellois Alain Maron (Ecolo) est plus catégorique que sa co-présidente : "Il faut des solutions pour les gens sur la transition environnementale, sociale et économique de la société. Les enjeux sont fondamentaux et nous sommes là pour essayer d'y répondre dans les parlements et, le cas échéant, dans les gouvernements, mais après les élections".


"Ça me semble clair" qu'Ecolo ne sera, quoi qu'il arrive, pas dans les majorités qui se dessinent actuellement en Régions wallonne et bruxelloise ou en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir