Crise migratoire: le MR favorable à des hotspots de l'UE dans les pays d'origine ou limitrophes

Olivier Chastel, président du MR.
Olivier Chastel, président du MR. - © AURORE BELOT - BELGA

Le MR s'est prononcé lundi en bureau de parti en faveur de la création par l'Union européenne de "hotspots" sur le territoire même des pays d'origine ou limitrophes des migrants, rapporte lalibre.be.

Les réformateurs redéfinissent ainsi leur projet politique en matière de migration. Ces centres d'orientation doivent informer les candidats sur les conditions de l'asile dans les pays et sur la recevabilité de leur demande. Pour ceux qui seront acceptés, une voie d'entrée légale en Europe sera organisée.

Les libéraux soutiennent aussi le renforcement des frontières extérieures de l'UE via une augmentation des ressources de l'agence européenne Frontex - augmentation prévue dans la proposition de budget de la Commission européenne -, ainsi que la mise en place de frontières dites intelligentes, via des règles européennes pour mieux vérifier les dossiers.

Enfin, et alors que le secrétaire d'État à l'Asile et la Migration Theo Francken (N-VA) avait jugé la semaine dernière que la réforme du règlement de Dublin était morte, le MR soutient toujours une telle réforme du dispositif, qui fait actuellement peser la prise en charge sur le pays de première entrée dans l'Union, bien souvent l'Italie ou la Grèce.

"Il faut réaffirmer la solidarité entre les pays ainsi que l'idée de répartition des migrants sur le territoire européen", souligne le président du parti Olivier Chastel. C'est cette ligne que le Premier ministre Charles Michel défendra au Sommet européen de fin juin.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK