Crise: l'UF pour une négociation équilibrée

RTBF
RTBF - © RTBF

L'Union des Francophones de la périphérie a demandé vendredi aux présidents des partis francophones de "poursuivre les discussions entamées autour du Premier ministre afin d'éviter une crise gouvernementale, voire une crise de régime préjudiciable pour tous les Belges".

Pour l'UF qui regroupe des représentants de tendance MR, PS et cdH en périphérie, le but reste d'aboutir à une "solution équilibrée pour les deux communautés".

Dans un communiqué diffusé par son président, Michel Dandoy, l'Union des Francophones a condamné "le coup de force électoraliste de l'Open VLD, vu la situation financière et économique de la Belgique".

Elle a par ailleurs souligné qu'en cas de scission pure et simple de l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde, des droits fondamentaux minimaux aujourd'hui garantis aux francophones sur les plans électoral, judiciaire, culturel, social, sportif et en matière d'enseignement et de logement notamment, seront irrémédiablement perdus, rétrogradant plus de 160 000 personnes à celui de citoyens de seconde zone.

L'UF a également insisté une nouvelle fois sur "les justes revendications" des francophones de la large périphérie: élargissement de la Région bruxelloise et ratification de la Convention-cadre sur la protection des minorités nationales.

Elle a dit espérer que "le chantage au chaos annoncé par tous les partis flamands si les propositions Dehaene n'étaient pas acceptées telles quelles, n'empêchera pas que soient entendues les exigences de l'ensemble des partis francophones démocratiques, le but restant d'aboutir à une solution équilibrée pour les deux communautés".


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK