Crèches: un plan prévoit la création de 2000 nouvelles places en Wallonie

Les crèches devraient coûter moins cher pour de nombreux parents : c'est l'ambition affichée par la ministre en charge de la Petite enfance Alda Greoli (cdH), selon Le Soir et les titres Sudpresse. Le tout nouveau plan d'Alda Greoli prévoit un refinancement du secteur mais aussi la création de 2000 nouvelles places en Wallonie, dont 963 se situeraient dans le Hainaut et en province de Liège.

"ll reste des poches où le taux de couverture n'atteint pas du tout ce qui est nécessaire. A Seraing par exemple, le taux de couverture est à peine de 17%", explique Alda Greoli. L'appel à projet est lancé, les places devraient être créées "dans un délai qui va de 1 à 3 ans au-delà de l'appel à projet". La ministre précise que 5000 places sont déjà en cours de création et parmi celles-ci, 4000 devraient ouvrir en 2019. 

Une participation qui colle aux revenus

La ministre compte par ailleurs réformer la participation financière des parents et coller plus près au revenus de ces derniers. En clair, les parents qui gagnent mieux leur vie paieront la crèche de leur enfant plus cher.  

L'objectif est que cette participation "soit plus juste en fonction des revenus", assure la ministre. "Aujourd'hui, c'est très compliqué et nous allons la simplifier et faire en sorte que les parents moins nantis puissent payer moins. Les paliers vont être revus."

6 millions et demi pour commencer

"Instaurer plus de progressivité, c'est une bonne chose", estime la Ligue des familles, pour qui il "ne faut pas affoler les hauts revenus", les crèches publiques restant toujours moins chères que les privées. Sur le contenu, les feux sont donc au vert. Mais ce qui inquiète l'organisation - et d'autres qui s'étaient déjà manifestées notamment à l'occasion de la Fête de la Communauté française - c'est le maigre budget débloqué et le timing serré.  

Au total, cette réforme de l'accueil de la petite enfance représente un budget de 150 millions d'euros qu'Alda Greoli n'a pas encore pu rassembler. Pour l'instant, seul 6 millions et demi ont été trouvés. Delphine Chabbert est sceptique : "[6 millions et demi], ça me semble assez peu pour démarrer une réforme aussi importante pour les parents et le secteur. Mais disons que c'est un début", explique-t-elle. "Et surtout, on a besoin d'un décret avant les élections pour que cette réforme existe réellement. Donc il va falloir se dépêcher." 

Alda Greoli, elle, affirme qu'avec 6 millions et demi, elle peut "déjà faire avancer la réforme. C'est bloc par bloc pour pouvoir ne pas mettre à mal les finances de la communauté française". 

Formation différente 

Un meilleur statut et plus de formation sont aussi prévus pour les accueillants d'enfants. Alda Greoli veut aussi plus de logique dans les subventions aux lieux d'accueil, notamment pour les haltes d'accueil qui touchent moins d'argent qu'une crèche. Et donc les critères pour obtenir des subventions seront revus. 

Alda Greoli doit présenter son plan cette semaine au gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Les appels à projets doivent être finalisés avant les élections de mai prochain.

Clef de l'info de Maxime Binet (JT 13h):

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK