Crash en Ukraine: les familles des victimes belges très amères

C'est le quotidien De Morgen qui révèle ce mardi l'amertume des familles des victimes belges de l'accident survenu jeudi. Leurs déclarations sont très dures, comme celle des proches de Pascal Chardome. "Di Rupo avait manifestement le temps d'aller à Tomorrowland. S'il avait été quelques 10 kilomètres plus loin, il serait venu présenter ses condoléances à la famille".

"Lorsque nous nous adressions au centre de crise du Ministère des Affaires étrangères pour avoir plus d'informations, on nous répondait qu'il était 17 heures et qu'on était à la veille d'un long week-end".

"Nous avons reçu plus d'informations de la part de Malaysia Airlines et de la part des Pays-Bas, que de la part de notre centre de crise", ajoutaient-ils.

Les Affaires étrangères assurent avoir maintenu un contact permanent

Le SPF Affaires étrangères a réagi en assurant avoir fait le nécessaire pour informer au mieux les familles des six victimes belges: "Même lors du week-end prolongé, nos collaborateurs ont été en contact permanent avec les personnes concernées", a indiqué son porte-parole Hendrik Van de Veldeen.

"Il est vrai que nous ne pouvons souvent donner que très peu d'information, mais cela ne dépend pas que de nous. Il y a encore de nombreuses incertitudes sur le terrain", concède-t-il.

Selon lui, les critiques émises ne viennent en outre que de quelques familles, les autres n'ayant pas manifesté leur mécontentement. Il n'y a donc pas de raison que le SPF change sa politique de communication, dit-il.

WF avec De Morgen et Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK