Covoiturage sur la bande d'arrêt d'urgence de la E411 à Arlon

Il n’y a pas que vers Bruxelles que des files se forment chaque matin. L’autoroute qui relie le sud de la Belgique au Grand-Duché de Luxembourg connaît chaque jour les mêmes engorgements. Pour fluidifier le trafic, une solution va se mettre en place l’an prochain: la bande d'arrêt d'urgence pourra être empruntée pour du covoiturage.

Une vieille idée ranimée

L’idée mijote depuis plusieurs années. Les autorités wallonnes étaient disposées à l’activer mais ce couloir réservé aux covoitureurs n’avait guère de sens s’il s’arrêtait à la frontière grand-ducale. Et c’est précisément la nouveauté : Carlo Di Antonio a convaincu François Bausch, son homologue luxembourgeois, de réserver la bande d’arrêt d’urgence grand ducale pour participer à l’expérience.

D’abord des travaux

Côté luxembourgeois, l’opération ne demandera guère d'investissement : il faudra juste changer les marquages au sol et créer quelques zones refuges. Côté wallon, en revanche, il faudra non seulement créer des zones refuges mais aussi renforcer la chaussée. Ce chantier sera mené dans le cadre de la réhabilitation de la E411. Il est planifié l’an prochain. La voie réservée devrait être prête fin 2018.

Pas de poupées gonflables!

A priori, la bande d’arrêt d’urgence sera accessible aux véhicules transportant quatre personnes, ce que vérifieront des caméras thermiques installées sur le parcours. On veut en effet éviter ce qu’on a vu en d’autres lieux où des conducteurs astucieux embarquaient des poupées gonflables pour donner le change aux caméras classiques.

Gagner du temps

Si le système convainc une bonne partie des 44.000 navetteurs belges qui se rendent au Luxembourg, l’engorgement quotidien de l’autoroute pourrait en être notablement réduit. On évalue à vingt minutes le temps gagné chaque jour sur chaque trajet.

Les dispositions complémentaires

Cette voie réservée au covoiturage n’est pas la seule idée envisagée pour fluidifier le corridor Arlon-Luxembourg. Un parking relais doit voir le jour à Stockem. Il complètera les infrastructures du même type déjà utilisées par les automobilistes belges au Luxembourg. Des stationnements supplémentaires seront aussi mis à disposition des abonnés de la SNCB et les actuelles lignes de bus transfrontalières devraient être dopées.

Un premier pas puis…

Si l’expérience fonctionne, elle pourrait être étendue, toujours sur la E411. Ce serait sur l’autre tronçon saturé de l’autoroute, entre Wavre et Bruxelles. Les automobilistes remplissant leur voiture pourraient, là aussi, emprunter la bande d’arrêt d’urgence qu’actuellement seuls les bus peuvent utiliser.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK