Covid-19 : le comité de concertation est en cours, de légers assouplissements attendus?

1 images
A l'entrée du Comité de concertation, quelques manifestants ont plaidé pour des assouplissements pour les jeunes et, comme sur cette photo, pour une augmentation du nombre de personnes admises dans les lieux de culte. © Tous droits réservés

Le Comité de concertation a commencé vendredi vers 14h sa traditionnelle réunion consacrée à la crise sanitaire. Les principaux ministres du gouvernement fédéral et les représentants des Régions et Communautés se sont retrouvés au Palais d'Egmont à Bruxelles autour du Premier ministre, Alexander De Croo pour faire le point sur l'évolution de l'épidémie de Coronavirus en Belgique et examiner les mesures sanitaires en vigueur.  Vendredi dernier, le Comité de concertation avait décidé "de ne rien décider" et d'observer un temps mort d'une semaine

Le rebond de l'épidémie avait fait craindre le pire en cas de relâchement des mesures sanitaires.  Les dirigeants du pays s'étaient donné une semaine pour suivre l'évolution des chiffres de contamination et d'hospitalisation.  Aujourd'hui, les chiffres de l'épidémie de Coronavirus en Belgique restent élevés, mais l'explosion redoutée la semaine dernière ne s'est pas produite.  

Les jours qui ont précédé ce Comité de concertation n'ont pas été marqués par énormément de demandes et de souhaits des différents représentants politiques.  Le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke s’est contenté d’acter jeudi sur La Première la difficulté d’interpréter les chiffres. "L’explosion n’a pas eu lieu mais les chiffres grimpent", a-t-il déclaré.

A la Chambre, le Premier ministre Alexander De Croo est également resté prudent, mais il a annoncé un "plan plein air" consacré aux activités en extérieur. 

De légers assouplissements attendus

Les dossiers qui sont sur la table du Comité de concertation et pour lesquels des décisions d'assouplissements seraient les plus probables concernent d'abord l'enseignement. Un retour partiel en présentiel dans l'enseignement supérieur devrait être autorisé. 

Ensuite, les activités des Belges à l'extérieur devraient être facilitées. Une augmentation de la bulle sociale en extérieur, ou plutôt des rassemblements en plein air, déjà sur la table du Comité de concertation la semaine dernière, pourrait être actée.  Les Belges pourraient ainsi se rassembler, en extérieur, à plus de 4 personnes. Mais à combien? 


Lire la suite: Bulle de 1 à l'intérieur, bulle de 4 à l'extérieur: ce qu'il faudrait revoir ou pas selon les experts


 

A la recherche de "réponses équilibrées aux attentes des citoyens"

Les dirigeants politiques du pays sont face à une équation compliquée: le nombre d'hospitalisations augmente mais il n'explose pas comme on le redoutait vendredi passé.    "Nous devons trouver des réponses équilibrées aux attentes des citoyens, entre les nécessités du corps et de l'esprit, les mesures sanitaires et les mesures en lien avec la santé mentale. On demande de pouvoir permettre des contacts sociaux avec les précautions que l'on connaît", a souligné à son arrivée le vice-Premier ministre Ecolo, Georges Gilkinet.

Les autres ministres n'ont pas fait de commentaire.  

Quelques citoyens ont manifesté leurs revendications. Des représentants de l'association "Trace ton cercle", qui réclame des assouplissements pour les jeunes, ont lâché discrètement des ballons devant l'entrée du Palais tandis qu'une poignée de croyants se sont rassemblés pour demander la reprise des offices religieux sans la limitation actuelle à 15 fidèles.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK